Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/12/2012

Non à la nommination de Tonio Borg à la Commission européenne!

borg1-250x187.jpgLe Parlement européen s'est prononcé ce matin (21 novembre) pour la nomination de Tonio Borg à la Commission européenne au poste de Commissaire à la Santé et à la Protection des Consommateurs par 386 voix pour, 281 voix contre, 28 abstentions. L'ensemble du groupe GUE/NGL a voté contre cette nomination d'un opposant à l'égalité des droits, à l'avortement, au divorce et dont les préoccupations pour la santé humaine et la lutte contre les conflits d'intérêts reste à démontrer. 

Le vote avait lieu aujourd'hui, 21 Novembre 2012. Une journée symbolique pour les irlandaises et les irlandais. C'est en effet aujourd'hui leur journée de lutte pour le droit à l'avortement. A l'initiative de mon camarade député européen pour le Socialist Party irlandais Paul Murphy nous avons donc décider de manifester notre solidarité avec les femmes irlandaises devant l'hémicycle du Parlement européen à quelques minutes du vote.

Tonio Borg est l'actuel Ministre des Affaires étrangères et Vice Premier Ministre de Malte.

Il est membre du Part Nationaliste (PPE) particulièrement conservateur.

Tonio Borg est connu pour ses prises de position rétrogrades: 

Lire la suite

18:40 Publié dans Blog, EUROPE, JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

28/11/2012

Séminaire ouvrier avec les FRALIB

574445_308822869221648_491115400_n.jpg

 SEMINAIRE OUVRIER.jpg

En lutte depuis plus de 760 jours contre la multinationale UNILEVER, les FRALIBien-es de l’usine de Gémenos sont sur le point de lancer leur SCOP: "Société coopérative ouvrière provençale de thés et infusions, SCOP T.I ".
Cet extraordinaire combat ouvrier conduit les salarié-es de FRALIB à mettre en pratique des principes prétendument utopistes et irréalistes selon leurs détracteurs.
Pourtant, l’appropriation des moyens de production par les salarié-es, la relocalisation, le choix de produits naturels plutôt que chimiques, le système de circuit court, la valorisation des compétences des salarié-es par un retour au savoir-faire traditionnel est bel et bien une réalité du projet FRALIBien.


Les ouvrier-es de FRALIB renforcent, à travers leur projet d’entreprise, un véritable modèle alternatif de société. Cette alternative existe, bien qu’on veuille la passer sous silence ou la déformer grossièrement. Elle n’est en rien utopique.


C’est pourquoi nous avons décidé de co-organiser avec eux le samedi 8 décembre prochain, à l’Usine des FRALIB, à Gémenos, un séminaire ouvrier de l’économie sociale & solidaire.


Nous aborderons ces questions sous la forme de deux ateliers en présence de salarié-es, et de dirigeant-es de SCOPs, mais aussi d’universitaires, de journalistes. Ils seront suivis d’un débat avec la salle.

 

09:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30/09/2010

Pour Libé, le Parti de Gauche n'existe pas !

martine billard.jpg

Pour Libération, version papier, le Parti de Gauche n'existe pas ! Dans son édition du 29 septembre, le journal revient sur la demande de démission du président de l'Assemblée nationale, Bernard Accoyer, expliquant que la tribune publiée dans le Monde a été signée par « Jean-Marc Ayrault au nom du groupe socialiste et Yves Cochet (Verts) pour le groupe GDR ». La gauche présente à l'Assemblée nationale se résumerait donc au Parti socialiste et aux Verts. Pourtant quasiment tous les autres médias ont respecté la liste des signataires, liste justement pensée pour faire apparaître l'ensemble des composantes politiques de la gauche siégeant à l'Assemblée nationale.

 

Lire la suite

21:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20/05/2010

Les mauvaises nouvelles des uns peuvent être les bonnes des autres

Je suis parti trois jours, sans télé, sans radio, sans journaux. J'avais à faire. Pendant ce temps mes amis au congrès de Die Linke à Rostok en Allemagne  et d'autres au contre sommet Europe Amérique latine à Madrid poursuivaient notre harassant agenda militant international sans lequel notre Parti de gauche serait hors de sa mission et de ses devoirs. Sitôt revenu, après plusieurs heures de ballade sans objet dans Paris la splendide et sur la terrasse sublime de l'Institut du Monde arabe, j’ouvre mon blog. Alors, les bras m’en sont tombés des épaules : ma dernière note a été lue plus de trente mille fois et il y a plus de mille commentaires. Signe des temps qui me dépasse. Je dis un mot quand même sur le sujet en fin de note. Mais, surtout, je dis ce que je sens avec ce recul, certes bien petit puisqu’il ne s’agit que de trois jours, mais le premier depuis longtemps. Dites : c’est vraiment la fin d’un monde. Il faut se préparer sérieusement pour la relève. L’affaire va être rude !

Lire la suite

07:48 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

29/03/2010

Proposition de loi des parlementaires du PG

 Proposition de loi des parlementaires du PG sur « les situations de handicaps »

handicap.jpg

 

Cinq ans après l'adoption de la loi du 11 février 2005 dite « pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », chacun constate que les situations de handicap ne se réduisent pas et que les inégalités s'aggravent. Les dérogations se multiplient pour contourner l'obligation de mise en accessibilité des bâtiments d'habitation ou de travail.

Quant aux ressources, on compte actuellement 848 000 titulaires de l'allocation aux adultes handicapés dont le montant mensuel à taux plein, au 1er septembre 2009, se monte à 681,63 euros. Il sera augmenté à 696,63 euros à compter du 1er avril 2010, puis à 711,95 euros à compter du 1er septembre de cette année. Il restera donc en dessous du seuil de pauvreté qui atteint environ 880 euros, alors que les mesures de régression sociale prises par le Gouvernement frappent de plein fouet les personnes en situations de handicap: franchises médicales, augmentation du forfait hospitalier, augmentation des mutuelles, fiscalisation des indemnités journalières perçues par les victimes du travail.

Le Parti de Gauche soutient l'initiative du collectif « Ni pauvre, ni soumis » (NPNS), regroupant près de 100 associations nationales deux ans après la marche vers l'Elysée et qui appelle ce samedi 27 mars 2010 à manifester à travers la France pour demander la création d'un revenu d'existence égal au SMIC brut pour les personnes en situation de handicap ou atteintes de maladies invalidantes.

Dans ce contexte, les parlementaires du Parti de Gauche, Martine Billard à l'Assemblée nationale et Marie-Agnès Labarre au Sénat ont déposé jeudi 25 mars 2010 une proposition de loi « relative à la définition des situations de handicap, à l'accessibilité du cadre bâti, et aux ressources des personnes en situations de handicap ».

La proposition de loi vise notamment à empêcher (ou limiter autant que faire se peut) les dérogations à la mise en accessibilité du cadre bâti existant ou neuf et de la voirie et à mettre en place un revenu de remplacement égal au SMIC brut - en substitution de l'AAH - pour les personnes reconnues comme ne pouvant pas travailler pour des raisons physiques, psychiques ou mentales, indépendamment des revenus du conjoint, au même titre que les pensions d'invalidité.

03:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/03/2010

Carnet de campagne à propos de Picadie et Limousin

arton404.jpgEntre deux tours d’élection il faut observer une certaine sobriété de paroles. On ne donne pas des verges pour se faire battre en publiant d’incontinentes introspections et auto critiques dont raffole la gauche maso. J’en profite pour essayer de changer le format de mes notes et renoncer aux longueurs, si je peux. Hier, hasard, on m’a livré les reliures de mes notes éditées depuis 2006. Monstrueux. Dix volumes de 300 pages ! Ce midi j’ai retrouvé les négociateurs du Parti de gauche pour faire de vive voix un bilan avant le secrétariat national. Il est convenu que je serai en Limousin jeudi soir  pour le meeting du deuxième tour de notre liste maintenue. Je pense aussi aller en Provence Alpes Côtes d’Azur si ca fait les affaires de jean Marc Coppola et de Michel Vauzelle. Je parle de ça. Brièvement.

Les négociateurs du parti de gauche ont été François Delapierre, Eric Coquerel et Pascale le Néouannic. Pour la composition des listes nationales et de l’ile de France. Et Martine Billard est allé participer aux discussions sur le programme. Cette équipe là n’a pas beaucoup dormi. Pourtant ils sont étonnamment calmes. Le travail a été fait et bien fait. En ce moment les messages remontent de partout qui mélangent le soulagement de fin de partie, l’épuisement, et pas mal de colères rentrées, on s’en doute. On racontera le détail s’il le faut, quand cela ne sera plus de nature à nuire à certains des protagonistes concernés. Car ces moments comportent maints épisodes qui ne sont guère poétiques. 

Restent deux échecs et non des moindres. La Picardie. Moche. Un truc vicieux et pervers pour piéger tout le monde avec des offres à la baisse, d’heure en heure, dans le plus parfait style des films sur la maffia. Genre : «On vous propose trois places». «Ah ! Vous en voulez cinq ? Bon, ça sera deux». Et ainsi de suite. A la fin c’est : «trop tard ! Les bulletins de vote sont à l’imprimerie». Voici mon avis : «n’en imprimez pas trop parce que, nous, on n’en aura pas tous besoin, beaucoup m’ont déjà dit qu’ils allaient amener eux-mêmes leur papier blanc !» «Le bulletin blanc vous gène ? Bon, alors pas la peine de venir». Je suis fier de notre tête de liste, le communiste Thierry Aury. Au cas précis, les socialistes prétendaient nous imputer les sièges qu’ils avaient accordés au premier tour au «communiste» proposé par Robert Hue. Délicat, n’est-ce pas ? Ha ! Ha ! On sait s’amuser chez les importants de la gauche picarde ! Les camarades ont été parqués dans le hall. Jamais le moindre entretien avec le président sortant, trop grand seigneur pour parler au menu fretin ! Celui-là s’arrangeait si bien de voir le parti communiste représenté par maxime Gremetz ! En nous ostracisant il donne à ce dernier un deuxième souffle. On s’en souviendra. Que peut-on faire d’autre ? On doit juste éviter de tomber dans le panneau de l’intox des socialistes qui racontent partout et à chacun l’histoire sur mesure qu’il a envie d’entendre pour opposer les uns aux autres et berner tout le monde.

L’autre paire de drôles ce sont les faces de pierre de la sociale démocratie de la Haute Vienne. On se souvient que le limousin est l’une des trois régions où l’alliance avec le NPA s’est faite. Le Front de gauche s’en est fait un devoir particulier de fidélité et de loyauté a son partenaire. Et comme le score a suivi à très haut niveau, les châtelains socialistes s’en sont étranglés. Même morgue dans le sang que les roitelets picards. Il faut leur obéir où être châtiés. Comme on fait plus de dix pour cent, l’honneur commande de ne pas céder. En effet, ceux là voulaient premièrement nous donner moins de sièges que la proportionnelle, deuxièmement nous obliger à déménager sans raison nos candidats d’un département à l’autre, troisièmement nous obliger à retirer notre candidat NPA. Il est vrai que pour un parti qui comptait s’allier avec le Modem, se retrouver avec un candidat NPA cela faisait beaucoup. Leur stupeur c’est qu’on ait refusé d’obtempérer. Notre tête de liste, le communiste Christian audoin n'a pas hésité. Avec Europe écologie ils ont trouvé des chœurs de poulet qui se sont mis au garde à vous. Ceux là ont accepté en deux secondes d’expulser de leur liste un éminent porte parole de l’opposition à la ligne LGV. On va voir sur le terrain ce que donnent ces mauvaises manières et brutalités. Moi je crois que les gens de gauche n’ont pas désigné les socialistes comme propriétaires de la gauche. Je pense que leurs exclusives ne leur réussiront pas. Je compte que maints socialistes et écologistes se joindront à nos électeurs au deuxième tour pour défendre la fraternité à gauche plutôt que la caporalisation. Ils défendront notre droit à choisir nous même non seulement nos candidats mais aussi nos idées. Il est vrai que le risque de droite est inexistant. Ca aide. Je participerai donc au meeting de notre liste.

J’irai volontiers faire campagne en PACA si les conditions sont réunies pour cela, ce que je laisse à l’appréciation des camarades sur place. J’irai en raison de ce que représente la présence de Le Pen sur place. Tout le monde comprend. Et puis je me sens des devoirs et des atomes crochus avec ce coin du pays depuis que j’y suis allé à chaque étape de la construction du front de gauche. Et d’y voir tant de caractères me rassure. 

07:28 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

03/03/2010

l'importance du Languedoc-Roussillon...

_P1220821_s.jpg

J’ai quitté la campagne en Région Ile-de-France pour passer quelques jours dans le département de l’Hérault, au cœur de la région Languedoc Roussillon. Riche expérience. J’y ai observé des processus politiques et électoraux en pleine évolution, qui peuvent avoir des conséquences nationales. J’invite chacun, quelle que soit la Région dans laquelle il est engagé, à regarder de près dans cette direction. Selon la formule consacrée, empruntée à Antonio Gramsci, le vieux se meurt, mais le neuf est en train de naître. Dit autrement, un cycle se termine et un autre commence. Ce qui s’y déroule politiquement est donc exceptionnel, croyez moi, et doit être étudié, et finement compris, par tous ceux qui travaillent à l’émergence d’une « Autre Gauche ».

 

Là, dans cette Région, se combinent deux processus parallèles dont l’un se nourrit de l’autre : la décomposition de la gauche « traditionnelle » et particulièrement le PS, et la recomposition d’une Autre gauche.  C'est ce que je vais essayer de décrire dans les lignes qui suivent.

 

De quoi Frêche est-il le nom ? Réponse : la décomposition morale et politique de la gauche sociale-libérale

 

 

22:30 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

14/02/2010

LOPPSI

Quand la lutte contre la cybercriminalité permet de s'en prendre à la liberté d'expression

Vendredi, 12 Février 2010 08:19 Martine Billard

 

L'article 2 du projet de loi LOPPSI portant sur la lutte contre la cybercriminalité était plus qu'ambigu dans le texte d'origine du gouvernement. Les modifications apportées en séance par des amendements UMP ont encore aggravé la situation. Cet article avait soi disant pour objectif de réprimer l'usurpation d'identité sur internet, or ce mot « usurpation » est absent du texte.

La nouvelle version de l'article 2 telle qu'issue des débats de l'Assemblée nationale réprime « le fait de faire usage [...] de l'identité d'un tiers ou de données de toute nature en vue de troubler la tranquillité de cette personne ou d'autrui ». En bref, il suffira de faire circuler la photo d'une personne, ou une vidéo où cette personne apparaît, pour accuser l'auteur de cette mise en circulation de porter atteinte à la tranquillité de cette personne. Qu'on se rappelle la vidéo rapportant les fameux propos de Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, « concernant les auvergnats » selon ses explications et on comprendra toute l'ampleur de cette nouvelle rédaction de l'article 2.

De même, malgré toutes les dénégations du gouvernement et de l'UMP, le fait d'aligner les peines encourues pour un délit de contrefaçon commis sur internet sur les délits commis en bande organisée démontre une nouvelle fois que le gouvernement continu à s'en prendre à internet en tant qu'outil.

Enfin concernant la lutte contre la pédopornographie, le texte de loi là encore mélange la volonté de lutter contre des crimes particulièrement odieux avec la stigmatisation d'internet qui n'est que le véhicule de ces crimes. La volonté d'empêcher, à juste titre, que des mineurs puissent accéder à de telles images, sert à instaurer le filtrage d'internet, par ailleurs inefficace, et introduit ainsi la remise en cause de la neutralité du réseau, remise en cause tout à fait assumée par Brice Hortefeux en séance. Malheureusement à se focaliser ainsi sur internet, le gouvernement rate sa cible et passe à côté d'outils efficaces qu'il faudrait mettre en place, tel des logiciels de contrôle parental.

Le gouvernement reste insensible aux alertes venant de toutes parts sur les risques de dérapage permis par un tel texte de loi.

 

LOPPSI : Loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure

18:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/01/2010

GAYSSOT DE L'AMBIGUÏTÉ A L'ACTE...

gayssot.jpg10 novembre 2007, le quotidien l'Humanité rendait compte d'un débat tenu à Argenteuil ayant pour thème «Communisme et PCF : quel avenir ?»

Dans une intervention, Jean-Claude Gayssot y avouait son enthousiasme à s'engager «en faveur de la création d'une force politique nouvelle». Il développait l'idée que «C'est parce que nous avons combattu avec enthousiasme et honnêteté en faveur d'un système que nous avons présenté comme la fin de l'histoire, le système communiste que nous sommes dans la difficulté». Il proposait alors, «de créer cette force avec des socialistes, des écologistes, des altermondialistes, des humanistes, des syndicalistes, des militants d'extrême gauche unitaires». Mais, il ajoutait «Ne le faisons pas sous la houlette du Parti Communiste».

Plus loin dans le débat, JC Gayssot indiquait «On me reproche de vouloir situer la nouvelle force politique que j'appelle de mes vœux à la gauche du Parti Socialiste... Il ne s'agit pas de se transformer en aile gauche du PS, de jouer la mouche rouge du coche social-démocrate qui se social-libéralise... C'est que je crois qu'il existe au PS des gens qui pensent juste de mener un combat contre le capital et le système

Aujourd'hui, son ralliement à la politique sociale-libérale incontestable de Georges Frêche, en opposition au vote quasi unanime des communistes du Languedoc-Roussillon, vient de lever toute l'ambiguïté qu'il entretenait autour de ses positions. Il vient de couper le cordon ombilical avec «la matrice des partis communistes» qu'il dénonçait. Il a, ainsi, signifié l'aboutissement de sa démarche d'abandon à la cause révolutionnaire.

Jean-Claude Gayssot n'est donc plus des nôtres !

Aimé COUQUET (Béziers le 12/01/10)

22:06 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | | | |

16/01/2010

Solidarité avec le peuple Haïtien

Jeudi, 14 Janvier 2010 10:23 Céline Meneses, Marc Harpon, Christophe Ventura

tremblement-de-terre-haiti.jpg

Après les cyclones destructeurs de l'année dernière, le peuple haïtien doit à nouveau affronter un terrible drame humain.  Mardi 7 janvier, Haïti a été frappée par un séisme de magnitude 7, le plus important qu'ait connu l'île depuis 200 ans. Selon les sources officielles on compterait près de 100 000 morts sur 9 millions d'habitants que compte le pays. Les blessés sont nombreux et les infrastructures endommagées entravent le fonctionnement des hôpitaux encore en état de marche. Ce sont sans doute deux millions de personnes qu'il faudra reloger.

Le Parti de Gauche salue la rapidité avec laquelle la communauté internationale  semble réagir. Le Secrétaire d'Etat à la Coopération, Alain Joyandet, a annoncé que la France enverrait deux avions transportant des équipes de sauveteurs et des vivres. L'agence américaine pour le développement international prévoit d'envoyer dans l'île 72 personnes et 48 tonnes d'équipements. La Banque Mondiale annonce 100 millions de dollars supplémentaires d'aide et le FMI prétend "étudier toutes les possibilités" pour venir en aide à Haïti.

Le Parti de Gauche estime cependant que la tragédie qui frappe Haïti ne saurait être seulement l'occasion d'un acte de charité envers l'un des peuples les plus pauvres de la planète. C'est aussi et surtout la  nécessaire prise de conscience de la tragédie permanente que le néolibéralisme impose à ce peuple, par le biais du FMI et de la Banque Mondiale. Les mêmes dont les politiques n'ont de cesse d'accroître la misère à Haïti dont l'une des plus terribles conséquences est le nombre de morts suite à une telle catastrophe naturelle. Les mêmes qui  jouent aujourd'hui les héros charitables et tenteront demain d'étouffer les efforts de construction et de reconstruction du peuple haïtien pour mieux servir les intérêts du capital.

C'est dans un esprit authentiquement internationaliste que le Parti de Gauche partage la douleur des Haïtiens et leur exprime toute sa solidarité pour les mois à venir et bien au-delà.

19:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

12/01/2010

Privatisation de La Poste contre la volonté des Français

la-poste.jpg

Mardi, 12 Janvier 2010 16:26 Martine Billard

Alors même qu'une consultation citoyenne a recueilli plus de 2,3 millions de signatures en faveur d'un référendum sur l'avenir de la Poste, le Président de la République s'empresse de faire voter au Parlement un texte qui conduit inéluctablement vers une privatisation du service postal dans notre pays. Cette volonté de passer outre le souhait de nos concitoyens d'être consultés montre à quel point le Président et sa majorité ont peur d'être désavoués par les urnes et méprisent les citoyens.

Pourtant, les résultats de la votation citoyenne, initiative inédite à l'échelle du pays, témoignent de l'attachement profond de la population au service public de la Poste. Au-delà de son rôle économique, celle-ci joue un rôle de lien social indispensable et irremplaçable pour des millions de personnes, tant en milieu rural qu'en milieu urbain. La marche à la privatisation de la Poste risque de conduire, comme cela s'est produit dans d'autres pays européens, à faire du courrier un enjeu pour les spéculateurs avec comme seul objectif les profits. Alors, des zones entières du territoire ne seraient plus desservies quotidiennement, ce qui constituerait à la fois un handicap pour de nombreux particuliers mais aussi pour de nombreuses petites entreprises. Une telle inégalité devant le service public est inacceptable.

Bien au contraire, les missions de service public confiées à La Poste et notamment celles relatives au service universel et à l'aménagement du territoire, qu'il soit urbain ou rural, doivent faire l'objet de véritables garanties. Le fonds de péréquation territoriale doit être consolidé et garanti dans son périmètre et dans la durée afin de permettre à La Poste d'assurer au mieux ses missions postales et d'accessibilité bancaire, garante de la cohésion sociale.

C'est en ce sens que les députés du Parti de Gauche votent contre ce projet de loi

CP CN loi postale 12 janvier 2010.pdf

20:07 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30/12/2009

Annulation de la taxe carbone : sanction d'un bricolage

Communiqué de presse, Paris, le 30 décembre 2009

Les motifs d'annulation de la taxe carbone par le Conseil Constitutionnel correspondent à un grand nombre des critiques portées par le Parti de Gauche lors du débat parlementaire :

- exonérations de la très grande majorité des émissions d'origine industrielle alors que bon nombre de ces industries polluantes ne seront pas soumises aux quotas de carbone européen avant 2012.

- exonération du transport routier et aérien, pourtant grand émetteur de gaz à effets de serre

- injustices pour les ménages principales cibles pour cette nouvelle taxe alors que ce sont les acteurs qui ont le moins de possibilités de modifier leur comportement de part des choix contraints.

Les députés du Parti de Gauche avaient d'ailleurs défendu des amendements de suppression de nombre des exonérations pointées par le Conseil Constitutionnel. Mais le gouvernement et Nicolas Sarkozy se sont obstinés pour faire croire à leur volonté de lutter contre le réchauffement climatique.

Après l'échec de la méthode Sarkozy à Copenhague, après l'échec de cette taxe carbone, injuste socialement et inefficace environnementalement, il est temps de comprendre que ce n'est ni le bricolage politicien ni les attitudes de Rambo qui construiront une véritable réponse au défi climatique. Oui, il faut changer de modèle développement mais cela se fera par une politique volontariste qui ne peut passer que par une planification écologique et démocratique qui permette de sortir de la civilisation du tout pétrole et non par de nouvelles taxes frappant aveuglément tous les ménages indépendamment de leurs possibilités financières de faire des choix en lien avec les enjeux environnementaux.

Martine BILLARD, Députée de Paris, Porte-Parole du Parti de Gauche

19:12 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27/12/2009

Le Parti de Gauche soutient la mobilisation du monde de la culture

Présentation1.jpg

Le parti de Gauche était présent à la conférence de presse organisée par l'intersyndicale du ministère de la culture qui avait pour but d'alerter sur les conséquences de la mise en œuvre de l'acte 2 de la Révision Générales des Politiques Publiques (RGPP) qui prévoit un départ à la retraite sur deux non remplacé.

Cela touche l'ensemble des établissements publics, musées, théâtres, opéras, bibliothèques, écoles....
Cette conférence s'est déroulée le mardi 21 décembre au Théâtre du Rond- Point des Champs Elysées en présence de son directeur Jean-Michel Ribes.

Etaient présents :
la FSU / Sud
le SNAC / FSU
la confédération CGT
la fédération CGT spectacles
la fédération fonctionnaires CGT
la fédération culture CGT
Union syndicale Solidaires
le SYNDEAC

pour les partis politiques
le PCF
le NPA
Ecologie / verts
Le PS était dans la salle et n'a pas pris la parole

Notre camarade Claire Pessin-Garic, ancienne conseillère générale du 93 et membre de la commission culture y a fait la déclaration suivante au nom du Parti de Gauche :

Je tiens tout d'abord à remercier l'intersyndicale du ministère de la culture de nous avoir invités à venir nous exprimer à leurs côtés. (Lire la suite…)

21:16 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

30/11/2009

La poste

Ce 28 novembre à Uzès

Passage avec succès du Vote citoyen au Courrier citoyen

 

Neuf heures, un linceul noir se déploie sur la rampe d'accès au bureau de poste, un drap blanc, indique "Défendons La Poste !". Le décor planté, arrive une table et les cartes postales "Référendum pour La Poste J’écris au Président". Rapidement  l'urne et la boîte aux lettres se remplissent

 

Encore une fois, comme il y a peu pour la "votation" du 3 octobre – 2 500 votants en Uzège, 1 400 à Uzès - ce sont de chaleureux témoignages, un vrai "maintenant ça suffit, pas la poste quand même, tout n'est pas à vendre dans notre pays, dans nos villages…".

L’Esplanade puis le Boulevard Gambetta sont remontés, plusieurs  centaines de manifestants iront jusqu'à la mairie.

En tête de cortège, des maires de l’Uzège : Mme Pérez Présidente de la communauté de communes de L’Uzège, M. les Maires de Blauzac, Sanilhac Sagriès, St Siffret, Vallabrix et des adjoints de St Victor des Oules et Vallabrix. Ceints de leur écharpe tricolore ils ont tenu à apporter leur soutien à la fois au rassemblement  et au maintien, à l’amélioration du service public postal.

 

Pourquoi une telle mobilisation ? Le but est d’envoyer au Président de la République 4 200 000 cartes, nombre à atteindre afin d’obtenir un référendum sur l’avenir de la Poste et le retrait du changement de statut.

 

En effet, en juin 1829 une loi crée un service postal en France obligé de desservir une fois par jour toutes les communes de France et à assurer la distribution à domicile. Ce service a été assuré pendant 180 ans, 6 générations.

Pour le comité de défense du service public postal : Rien ne justifie le changement.

Passer du service public postal à l’entreprise postale, c’est passé de l’objectif de satisfaction du service public et de lien social (par nos lettres nos journaux nos mandats…) au seul objectif du tout profit financier (fermeture de bureaux, distributions supprimées, horaires d’ouverture diminués…).

 

«  Déjà aujourd’hui nos bureaux de Poste ont été transformés en officine commerciale obligeant un personnel en perte de repère à nous vendre toutes sortes de marchandises qui n’ont rien plus rien à voir avec le service que nous attendons. »

 

Hier les P.T.T., aujourd’hui France Télécom  «  Chasseur de profit et au comble du mépris pour les employé-e-s -  25 morts par mal être au travail. »

 

Après 100 ans de présence E.D.F. quitte Uzès.

« E.D.F. service public d’hier » demain E.D.F.- Veolia puis Veolia ? !

 

A travers cette manifestation, c’est bien une question de choix de société qui est posé.

 

Le comité Unitaire Uzège Pont du Gard : Les syndicats C.G.T., Solidaires, les Associations : ATTAC, Uzès Citoyenne, Uzès en mouvement, Les partis politiques : N.P.A., P.C.F., P.G, P.S. Les Verts 

http://www.appelpourlaposte.fr

 MIDI LIBRE DECEMBRE LE 02 2009.pdf

22:52 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |