Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

20/03/2013

compte rendu rencontre avec le député Fabrice Verdier

FDG PSE 16 03 2013.jpg

 

Ce samedi 16 Mars 2013, une délégation du Front de Gauche a rendu visite àMonsieur le DéputéFabrice Verdier à sa permanence, Caserne Pépin àPont Saint Esprit.

 

La rencontre respectueuse, n'en a pas été pour autant sereine ! L'Accord National Interprofessionnel (dit ANI) fait l'objet de désaccord profond et le gouvernement persiste pourtant à le présenter en l'état au Parlement en Avril, pour le transposer dans la loi.

 

Le Député de la 4ème circonscription du Gard, signataire d'une motion en ce sens, a une lecture positive de cet accord désastreux … Il s'abrite principalement derrière des mesures, présentées comme des avancées, alors que cet accord est essentiellement régressif. Par exemple :

 

 


üL'extension de la couverture santé serait limitée aux salariés d'entreprises de plus de 20 et ne prévoit pas d'obligation pour les familles. La visée est en réalité de faire la part belle aux assurances au détriment de notre Sécurité Sociale …

üLe maintient du droit à formation ou l'extension des indemnités chômage sont prévus à moyens constants (la moitié des privés d'emploi ne sont déjà pas indemnisés) …  Ces mesures sont de plus conditionnées à des négociations ultérieures !

La légitimité même de cet accord, dicté par le MEDEF et paraphé par trois syndicats (cfdt, cgc, cftc) représentant moins du tiers des salariés, donc ultra-minoritaire ne fait pas consensus.

Le festival de généralités, de diversions et d'assertions ne masquent pas la litanie des mesures (mobilité imposée, accord d'entreprise supérieur à la loi, etc.) visant à détricoter le code du travail et accentuer la précarité.

ü  Le Député y voit une orientation favorable à la "compétitivité".

ü  Le Front de Gauche analyse plus objectivement une accentuation de la flexibilité qui abaisserait encore les salaires. Le pays et l'Europe ont, au contraire, besoin de choix politiques progressistes en faveur de protections, de participation, de pouvoir d'achat des salariés et de moyens pour les Services Publics pour s'opposer à la récession

 

Autres sujet abordé : la réouverture de la ligne SNCF, rive droite du Rhône, le Député que nous avons contribué à faire élire est moins obtus sur ce point. Laurette Bastaroli, a rappelé  la nécessité de ce mode de déplacement pour les salariés, les étudiants, l’impact positif sur l’environnement, et l'attractivité pour les entreprises. Elle l’a vivement convié à participer à la réunion du Comité de ligne qui aura lieu à Vergèze le 28 mars.

 

Le Front de Gauche œuvre pour faire échec à ce projet rédigé par le MEDEF.

Ce n’est pas aux patrons de faire la loi !

11:57 Publié dans COMITE UZEGE - VALLEE DU RHONE, FRONT DE GAUCHE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.