Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/01/2013

Journée d action nationale pour la fonction publique le jeudi 31 janvier

rassemblement à partir de 12h00 à Alès devant la sous préfecture avec pique-nique

Et manifestation 14h30 à Nimes départ Maison Carré

la crise ne peut pas servir de prétexte pour ne pas répondre aux légitimes revendications des agents publics.

Alors que des discussions sont en cours dans le cadre d'un agenda social de la Fonction publique, le gouvernement doit permettre à la Fonction publique et aux services publics de jouer tout leur rôle. Leur action est un puissant moyen pour lutter contre les inégalités et les injustices sociales. Le rôle de l’État est aujourd'hui de donner les capacités d'agir pour améliorer la qualité des services rendus à tous les usagers sur l’ensemble du territoire et dans le même temps d’améliorer les conditions de travail et de rémunération des agents.

Les organisations syndicales CGT, FSU, Solidaires appellent les agents de la Fonction publique à participer aux initiatives locales de mobilisation le 31 janvier prochain. Elles considèrent que les enjeux nécessitent une intervention la plus large possible des personnels. C'est pourquoi, elles poursuivent les contacts avec toutes les organisations syndicales de la Fonction publique pour construire ensemble les suites nécessaires. le jeudi 31 janvier  rassemblement à partir de 12h00 à Alès devant la sous préfecture avec pique-nique

 Et  manifestation 14h30 à Nimes départ Maison Carrée

 

23:04 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

L'écosocialisme le 4 février à Ganges

remue-méninges.jpg

23:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27/01/2013

Assemblée Citoyenne le 30 janvier à Aramon

image[2].png

22:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

23/01/2013

Jallatte, suite...

Copie de IMGP5998_DxO

650 000, c'est le nombre de paires de chaussures qui doit être produit par l'unité de Jallatte de Saint-Hippolyte du Fort (Gard) pour que l'usine soit viable. Ce chiffre est le résultat d'une expertise commanditée à la SECAFI par les représentants syndicaux après l'annonce d'un plan de restructuration prévoyant la suppression de 58 emplois sur les 133 (1) restants.

Actuellement 400 000 sortent des ateliers du leader de la chaussure de sécurité. Les ouvrier(e)s rassemblés devant la Sous-préfecture du Vigan le 14 janvier dernier (photo ci-dessus) dénoncent le plan de la direction qui invoque, quant à elle, la nécessité de fabriquer 500 000 paires avec "un effectif adapté", autrement dit, moins 44 % de son personnel. D'après l'expertise et les syndicats, ce plan  entrainera la fermeture totale de l'usine avant la fin de l'année. Il faudrait au contraire rapatrier la production tunisienne et passer ainsi à 650 000 avec 12 emplois supplémentaires.

Après la fermeture du site d'Alès en 2007, délocalisé en Tunisie pour gaver les actionnaires d'un fond de pension italien, la qualité de la production s'est dégradée et s'est trouvée concurrencée par la Chine. Deux usines tunisiennes sur quatre ferment. Le groupe JAL accuse des pertes, Saint-Hippolyte ne représentant que 1% de ses pertes (63 millions au total en 4 ans). Ce site  est pourtant visé alors qu'il est le fleuron du groupe par la qualité de son travail, nulle part ailleurs une telle qualité n'est produite.

En 2007 déjà, pour préserver l'unité de Saint-Hippolyte, une purge a été effectuée par des mises en retraite anticipée et par des aides publiques considérables.

Il va sans dire, que la citation "quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage" s'applique ici. Les ouvriers déplorent depuis des années le manque de suivi dans l'approvisionnement en fournitures. "Il manque toujours quelque chose, les tiges, les lacets. On ne peut pas terminer le travail et répondre à la demande dans ces conditions", explique un employé.

La bataille est de nouveau engagée depuis novembre et demain, jeudi 23 janvier une manifestation de soutien aux ouvriers de Jallatte est prévue  à 10h devant la Préfecture de Nîmes.

(1) 690 ouvriers en 1968

14:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20/01/2013

"En aucun cas !"...


Hollande "en aucun cas la France n... par lepartidegauche

23:24 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Contrats de génération, Martine Aubry s'exprime


Contrats de génération, Martine Aubry s'exprime par lepartidegauche

23:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Accords sur la flexibilité : ni la CFDT ni le PS n’ont trahi

Ce que le medef veut

« Le code du travail, au fond, ça résume notre réelle divergence.

Vous, vous y croyez toujours et moi je n’y ai jamais cru.»
Jérôme Cahuzac à propos de la femme de ménage de sa clinique
(Par Thomas Pizard)

Au risque de vous surprendre, mes ami-e-s, ni le PS ni la CFDT ne nous ont trahis. En signant les accords sur la flexibilité du travail pour l’une, en acceptant d’en faire le cœur d’une loi à venirpour l’autre, les deux organisations aux destins liés n’ont pris personne en traître. Dès lors que nous prenons le temps de nous pencher sur l’évolution de cette centrale et de ce parti. Alors, évidemment, je suis radicalement opposé au texte que le Medef, la CFDT, la CFTC et la CGC ont signé vendredi 11 janvier. Oui, à mon sens, il constitue une étape dramatique de la régression sociale. Mais il ne faut pas se montrer surpris : tant la signature de la CFDT que l’aval du parti dit « sérieux » étaient prévisibles voire annoncés.

Lire la suite

23:20 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

JLM, meilleur homme politique au GQ 2012...


Jean-Luc Mélenchon - cérémonie homme de l'année... par lepartidegauche

23:18 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/01/2013

Assise de l'écosocialisme à Clermont l'Hérault

Le Parti de Gauche 34 et la Gauche Anticapitaliste 34 organisent les Assises régionales de l'Ecosocialisme samedi 26 janvier 2013 à Clermont-L'Hérault. Il s'agit de la déclinaison des Assises nationales qui s'étaient tenues le 1er décembre 2012 à Paris.

L’urgence des questions environnementales s’impose désormais à toutes les formations politiques. Le Parti de Gauche propose à cet effet une réponse novatrice nommée « écosocialisme ».

L’écosocialisme conjugue les piliers du triptyque sur lequel s’est constitué le Parti de Gauche : république, socialisme, écologie. Prenant acte du caractère fini des ressources de la planète, il unit la conscience de classe des producteurs en quête d’un autre système économique moins prédateur à la conscience républicaine d’un intérêt général humain. Le Parti de Gauche a tenu le 1° décembre 2012 à Paris des assises nationales de l’écosocialisme ; une déclinaison régionale aura lieu prochainement samedi 26 janvier 2013 à Clermont-l’Hérault.

L’écosocialisme représente la seule garantie d’un développement durable équilibré et non asymétrique. Le concept de développement durable repose sur trois piliers : économique, social et environnemental. Bien souvent, le pilier économique au nom de la compétitivité et du profit, est outrageusement favorisé par les politiques publiques. Le pilier social est négligé quand il n’est pas considéré comme une contrainte ou une rigidité (le fameux « on vit au-dessus de nos moyens » en témoigne…) ; le pilier environnemental est dans le meilleur des cas appréhendé comme un supplément d’âme purement rhétorique quand il n’est pas méprisé (là aussi se souvenir de la formule de l’ancien président de la République : « l’environnement ça commence à bien faire ! »).

L’écosocialisme se propose de réconcilier les trois termes du développement durable. Partager et préserver ont autant d’importance que produire des richesses. Nous ne pourrons continuer à produire que parce nous aurons pris soin de partager et de préserver. C’est ce à quoi visent conjointement le développement durable équilibré et l’écosocialisme. 

Mobilisez autour de vous que nous soyons nombreux au delà des rangs du PG

2841616947.jpg

18:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16/01/2013

Well...Well... Des bas et des hauts

Le 19 Janvier à 18h00 au Cinéma Le Palace du Vigan 

Projection en partenariat avec

La Mairie du Vigan.

Photo du film © Mille et Une Productions

Photo du film de Jean-François Naud © Mille et Une Productions

Un documentaire de 52' réalisé par Jean-Francois Naud. Une Coproduction 1001 Productions / France Télévisions avec le soutien du CNC et de la Région Languedoc Roussillon

Résumé : « Astérix ! Il disait qu'il n’avait peur que d'une seule chose : "que le ciel lui tombe sur la tête !" Mais nous, c'est ce qui nous est arrivé, le ciel nous est tombé sur la tête ! ... ».

En effet, à l'usine Well du Vigan, c'est quatre plans sociaux en quinze ans - plus de mille emplois concernés - qui ont bouleversé des vies comme celles de Dominique, Najet, Angèle, Stéphane et Frédéric. Ce film raconte l’histoire de leurs reconversions.

Entrée Gratuite : Veuillez réserver au 04 67 81 66 00

15:52 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

CAHUZACANDREOU ( Cahuzac = Papandréou)

Le lundi 7 janvier 2013 Yves CALVI organisait une rencontre sur FR2 entre JL MELENCHON,député européen, co-président du Parti de Gauche, candidat Front de Gauche aux élections présidentielles et Jérôme CAHUZAC, ministre socialiste du Budget ( sic)

Le débat s’annonçait Gauche contre Gauche et MELENCHON ne masquait pas sa satisfaction d’être enfin opposé sur des plateaux de télévision à un socialiste, qui plus est ministre, après la victoire de F HOLLANDE aux présidentielles. Il n’allait pas être déçu, car le débat fut vif et éclairant, le choc entre deux gauches comme il l’avait prédit Voyons de plus prés ( pour les amateurs d’images la vidéo est plus loin)

Lire la suite

15:02 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les bombes françaises entrent en action au Mali

15890Le Mali connaît depuis un an de graves difficultés intérieures, en contrepoint sans doute des évènements liés au printemps des pays arabes, notamment la Libye limitrophe au Nord du Mali.

Des groupes armés rebelles d’origine diverse , des combattants touaregs du Mouvement national de liberation de l’Azawad ( MNLA) dirigé par Billal ag-Achérif et du groupe islamiste Ansar Dine dirigé par ag-Ghali, des combattants islamistes d’ Al Qaida au Maghreb islamiste ( AQMI) alliés aux  combattants du Mouvement pour l’Unicité et le Djihad en Afrique de l’Ouest ( MUJAO)considérés,eux, comme des terroristes, contrôlent le nord du pays depuis 9 mois . Des villes comme Kidal, Gao et Toubouctou sont désormais séparées du reste du pays divisé en deux moitiés, le Nord et le Sud.

Lire la suite

14:56 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

14/01/2013

Université Critique Citoyenne de Nîmes

Cliquez sur les images pour lire le programme
UN1.jpg
UCCN2.jpgUCCN3.jpgUCCN4.jpg

 

 

23:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les voeux du Front de Gauche Gard

voeux fdg 2013x.jpg

11:45 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Contre une logique technocratique sur nos territoires

Communiqué-Ales-Agglo.jpg

08:07 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

13/01/2013

Un nouveau plan social à Jallatte...

Le personnel de l’usine de chaussures Jallatte, de St Hippolyte du fort, est victime d’un nouveau plan social. Leurs représentants seront reçus le lundi 14 janvier en Sous-préfecture du Vigan. Rendez-vous à partir de 14h00 devant la Sous-préfecture pour les soutenir.

02:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

12/01/2013

Stop à l'austérité jusque dans nos villages, forçons le changement

Communiqué-Parti-de-Gauche-janvier-2013-1.jpg

17:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Haribo : 250 salariés manifestent pour soutenir leur collègue

article publié dans le Midi Libre
http://www.midilibre.fr/2013/01/11/la-direction-d-haribo-sort-de-son-mutisme,625009.php
11/01/2013, 08 h 57 | Mis à jour le 11/01/2013, 11 h 17
Philippe Poutou au coeur de la manifestation.
Philippe Poutou au coeur de la manifestation. (J.ROUX)

Deux cent cinquante salariés de l'usine Haribo d'Uzès ont manifesté jeudi après-midi pour soutenir un collègue menacé de licenciement pour faute grave. Le syndicat CGT Haribo a reçu le soutien de Philippe Poutou, candidat NPA aux présidentielles, présent aux côtés des manifestants.

Hier matin, dès 10 heures, 250 manifestants brandissant des drapeaux de la CGT, du PC et du NPA, entre autres, se trouvaient devant Haribo, à Pont-des-Charrettes, pour soutenir Jean-Christophe Jolbert, menacé de licenciement pour fautes graves par la direction de l’usine. Les employés de l’établissement n’avaient, quant à eux, pas débrayé.

"Des attaques contre le personnel surgissent partout"

"C’est le signe, précise la direction, qu’ils ne sont pas d’accord. Les faits sont graves. Ce salarié, par ailleurs, dans un passé récent, a fait l’objet d’une sanction disciplinaire. Au cours de ces dix dernières années, nous n’avons jamais mis en œuvre une telle procédure." Le syndicat CGT Haribo a, de son côté, reçu le soutien de Philippe Poutou, candidat NPA aux présidentielles, était à Uzès, où il a fustigé le patronat : "Le nombre de destructions d’emplois en France explose face à un patronat qui n’en fait qu’à sa tête. Des attaques contre le personnel surgissent partout ; les salariés résistent et je suis venu défendre l’un d’entre eux. Ce qui est révoltant ici, c’est que la direction cherche à monter les salariés les uns contre les autres."

"Le personnel de l'entreprise a été manipulé"

L’Inspection du travail a convoqué Jean-Christophe Jolbert et la direction d’Haribo pour une entrevue le 22 janvier. "Mais l’affaire ne s’arrêtera pas là, dit Jérôme Maurin, délégué syndical CGT Haribo. Le préjudice pour notre collègue est énorme et le personnel de l’entreprise a été manipulé afin qu’il ne cesse pas le travail. Ce qui explique le nombre de manifestants."

14:07 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Haro sur les prix ! Salariés en soldes !


Soldes sur le salariat par lepartidegauche

14:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les Voeux du PG


voeux du PG: Allocution de Jean-Luc Mélenchon par lepartidegauche

13:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Manifestation contre la précarisation du monde du travail

130110_manif_medef_4  

Dans plusieurs villes de France, les salariés ont répondu à l’appel des leurs organisations syndicales. Le dernier round des négociations sur la sécurisation de l’emploi se termine vendredi 11 janvier. Face à la brutalité du patronat, le monde du travail rejette la flexibilité et la précarité.

Lire la suite

13:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

La transition écologique, nous on peut !

huma-dimanche-corinne_md.jpg

13:42 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Débat sur la règle d'or

TSCG.jpg

13:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

11/01/2013

Les salariés en lutte font front contre le patron voyou

Rassemblement inédit sur les Champs-Elysées à Paris ce 9 janvier. Autour des salariés
de Virgin Megastore qui luttent pour sauver leur emploi, 500 personnes sont réunies. Le
dépôt de bilan de l’enseigne est confirmée, le patron voyou met la clé sous la porte.

130109_manif_virgin_1

Les salariés du Virgin Megastore des Champs-Elysées, à Paris, sont visiblement émus. « Tous les salariés d’Île-de-France sont représentés : la RATP, le privé, le public… Au même moment, dans toutes les villes où il y a un Virgin Megastore nos collègues sont en action. C’est du jamais vu chez nous. » Autour de ce délégué CGT, quelque 500 salariés arborent qui le gilet sans manche rouge frappé du logo blanc ou l’autocollant de leurs organisations syndicales respectives. Le mot d’ordre de mobilisation lancé pour ce mercredi 9 janvier, jour où l’enseigne doit déposer le bilan, a été très suivi. Dans les rangs, la colère gronde contre « Butler le voleur », du nom de l’actionnaire principal de Virgin.

130109_manif_virgin_4Autour des gilets rouges, la gauche est là : le NPA avec Olivier Besancenot ; le PCF avec Pierre Laurent et Ian Brossat ; le PG emmené par Martine Billard, sa co-présidente, Danielle Simonnet, conseillère de Paris, Philippe Juraver, animateur du Front des luttes en Île-de-France. Il y a aussi la foule des anonymes, des cliens qui manifestent leur soutien. Tous reprennent en cœur le mot d’ordre « non à la fermeture, oui à la culture ». Alors que la lutte des classes est sensée avoir disparue, voire n’avoir jamais existée, c’est surprenant de voir l’ampleur de cette mobilisation au cœur des quartiers chics de la capitale.

C’est que Butler Partner Capital, le fonds d’investissements qui détient encore aujourd’hui les 26 Virgin Megastore de France est prêt à sacrifier, sur l’autel de ses intérêts à court terme, les 1 000 salariés de l’enseigne et les quelques 200 emplois induits. Bien connu des spécialistes, le rapace n’en est pas à son coup d’essai. Pour maximaliser la rentabilité de l’achat de Virgin en 2008, il n’a réalisé aucun investissement dans la modernisation des magasins. Il a continué au contraire dans la voie de la dérégulation du code du travail initiée par ses prédécesseurs de Richard Branson à Arnaud Lagardère : travail de nuit, temps partiels imposés, contrats jetables…

A l’évidence, les salariés des Megastore constituent pour l’actionnaire une variable d’ajustement de laquelle il se débarrasse aujourd’hui, arguant de la pression du prix du foncier en centre-ville et de la concurrence des portails de vente par correspondance. C’est ignorer que les salariés et leurs syndicats proposent depuis longtemps des pistes pour adapter Virgin au temps présent. « Nous ferons vivre le Virgin 2.0 avec un repreneur », expliquent les délégués syndicaux.

Pour Martine Billard, la situation que vivent les salariés de Virgin Megastore illustre bien le regain de la lutte des classes. « Il y a de plus en plus de patrons voyous, comme Butler, et des salariés qui se battent pour préserver leur emploi, leur salaire, leur dignité », martèle la co-présidente du Parti de Gauche. Qui précise : « Bien sûr, il y a le prix du mètre carré en centre-ville ; bien sûr, il y a la concurrence des sites Internet installés à l’étranger. Mais là, on voit bien qu’il s’agit d’abord de la rapacité d’un fonds d’investissements qui brade 1 200 vie pour récupérer sa mise de fonds ». Butler Partners Capital laisse, en outre, une ardoise de 22 millions d’euros, dont plusieurs mois de loyers impayés. Il n’y a pas de petites économies.

15:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

L'austérité, ou quand l'erreur mathématique traduit l'horreur politique

La Chronique d'Hubert Huertas sur France Culture.

C’est une information extraordinaire, dont les conséquences sont immenses, mais qui fait beaucoup moins parler que les dérives pathétiques d’un acteur célèbre. Un rapport de quarante quatre pages signé par un économiste en chef du FMI, un français, Olivier Blanchard. Il dit tout simplement que les plus hautes instances économiques mondiales et européennes se sont plantées en imposant, au nom de la science, l’austérité à toute l’Europe.

       Ce que dit Olivier Blanchard, c’est que le modèle mathématique sur lequel s’appuyaient ces politiques visant au désendettement radical, et au retour sacré à l’équilibre budgétaire, comportaient une erreur au niveau, je cite, du multiplicateur fiscal. Pour simplifier beaucoup, ce modèle mathématique, donc incontestable, prévoyait que lorsqu’on retire un euro dans un budget il manquerait un euro dans le pays concerné. Or c’est faux. Pour des raisons qui tiennent à une réalité parfaitement triviale, et qui est que les hommes sont humains, cette austérité a déclenché des réactions collectives qui ont abouti à ce que cet euro retiré a provoqué la perte de trois euros dans les sociétés concernées.

       Multipliez par des milliards, et vous comprendrez pourquoi l’austérité imposée à coup de sabre par des troïkas savantes n’a conduit qu’à plus d’austérité, plus de chômage, et plus de récession.

       L’équation était fausse, ce qui est remarquable en soi, surtout quand on songe au Mississipi, que dis-je, à l’Amazone de leçons d’austérité péremptoire, délivrées chaque minute, sur toutes les antennes, et dans tous les journaux, par des commentateurs sûrs d’eux et dominateurs.

       Mais le plus incroyable est ailleurs.

       C’est qu’il ait fallu s’apercevoir que quelque chose clochait dans une équation pour découvrir que quelque chose n’allait pas dans la vraie vie. Un peu comme si on assistait à des accidents de la route en chaîne et qu’on ne donnait pas l’alerte tant qu’un modèle mathématique ne disait pas que c’était des accidents.

       On ne peut pas aller plus loin dans le triomphe de la technocratie. Il a fallu qu’un expert constate un problème avec un coefficient multiplicateur pour que ce qui saute aux yeux soit perçu par nos cerveaux. L’Europe est à la traîne, son chômage bat des records, sa croissance est en berne, la pauvreté s’installe, bref la voiture est dans le fossé, mais peu importe, on ne change pas de politique puisque c’est la seule et qu’en vouloir une autre serait une demande ignare.

       Les ignares vous saluent bien, mais les dévots de l’austérité n’ont pas rendu les armes. L’histoire de l’équation commence à cheminer, on en a parlé dans le journal de France 2 hier soir, l’Humanité l’a évoquée, le Washington Post aussi, mais elle ne fait pas encore la une. C’est qu’on ne renonce pas d’un jour à l’autre à une idéologie. Même vermoulus les murs de Berlin ne s’affaissent pas d’un jour à l’autre.  

15:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Retour sur le débat Gauche / "Gauche" chez Bourdin


J.-L. Mélenchon "Bourdin Direct" BFMTV par lepartidegauche

15:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Ce qu'il ne fallait pas manquer du débat Mélenchon Cahuzac


Cahuzac à #motscroisés, le zapping du naufrage par lepartidegauche

14:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

09/01/2013

Rassemblement pour le service public postal.

Le PDG du groupe La Poste, Jean Paul Bailly sera présent à Nîmes le vendredi 11 janvier, il présentera ses voeux à Holiday Inn en ville active à 15 heures.

A cette occasion le syndicat CGT FAPT organise un rassemblement devant Holiday inn à partir de 14h30. Outre les postiers du Gard des délégations de facteurs de l'Aude, de l'Hérault et d'Arles sont annoncées.

Ce rassemblement a  pour objectif de réaffirmer à Mr Bailly l'attachement des postiers et des usagers du Gard au service public postal. Lors de la votation citoyenne nous avons pu grace à l'engagement des élus, des associations de défense des services publics, des partis politiques de gauche  et de nombreux citoyens, permettre le vote de plus de 25000 gardois.

Aujourd'hui la CGT FAPT revendique le recrutement immédiat de 350 personnes dans les services de La Poste du Gard qui permettrait d'améliorer la qualité de service  (acheminement et distribution du courrier, ouverture et accueil dans les bureaux de poste) dans le respect de la législation sociale.

Lors de ce rassemblement un point presse sera organisé.

Merci à ceux qui pourront s'y rendre de soutenir leur initiative.

22:14 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Assemblée Citoyenne sur l'enjeu des collectivités territoriales

Assemblée-citoyenne-11-janvier.jpg

11:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Communiqué de Presse FDG Cévennes

Annulation de la procédure de licenciement 

à l'encontre du délégué CGT J.C JOLBERT de l'usine Haribo d'Uzès

Le Front de Gauche Cévennes s'indigne de la tentative de la direction de l'usine d'Haribo de licencier le délégué CHSCT CGT; Il s'indigne également des méthodes de "management" qui ont cours dans cette entreprise: délation, peur, mise en concurrence des salariés.

Le Front de Gauche Cévennes demande l'annulation pure et simple de la procédure de licenciement engagée contre J.C JOLBERT et appelle à la solidarité pour soutenir notre camarade syndicaliste. Il se joint à l'appel de la CGT au 

rassemblement le jeudi 10 janvier 2013 à 10h devant l'usine Haribo

11:20 Publié dans COMMUNIQUE DE PRESSE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |