Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/12/2012

Robespierre, reviens ! Vite

sans-titre.png

crédit photo Xavier Aliot

 

Flaubert écrivait à Louise Colet : « tu t'étonnes d'être en butte à tant de calomnies, d'attaques, d'indifférence, de mauvais vouloir. Plus tu feras bien, plus tu en auras. C'est là la récompense du bon et du beau. On peut calculer la valeur d'un homme d'après le nombre de ses ennemis et l'importance d'une œuvre au mal qu'on en dit. » Si l’on en croit Flaubert, Robespierre est sans aucun doute un homme de très grande valeur.

 


Le "Robespierre's bashing" est en effet une mode qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Qu’ils soient nostalgiques de l’ancien régime ou garants des puissances de l’argent, tous, vent debout, décrient le personnage avec toujours plus de virulence. Beaucoup voient d’un mauvais œil un mouvement politique qui souhaite rendre concrète la république sociale et démocratique.

Alexis Corbière et Laurent Maffeïs le revendiquent dans le livre qu’ils coécrivent « Robespierre, reviens ! », paru il y a peu aux éditions Bruno le Prince, il s’agit là d’un combat idéologique. Claude Mazauric, auteur de la préface était avec Alexis Corbière, ce vendredi 14 décembre pour présenter l’ouvrage à Nîmes en présence d’une soixantaine de militants du Front de Gauche. A cette occasion, l’historien spécialiste de la Révolution française l’affirme : « La calomnie et la médisance qui traîne à propos de la figure de Robespierre, à une fonction politique qui consiste à discréditer le socialisme révolutionnaire. »

Le personnage de Robespierre est complexe, comme peut l’être un personnage historique de premier plan arpentant une période plus complexe encore. Il ne s’agit pas pour les auteurs d’exalter le portrait du révolutionnaire, mais bien de rétablir quelques vérités historiques contextualisées. Trop de mensonges, d’approximations traînent de-ci de-là sur les plateaux télé, dans des ouvrages prétendument historiques, ou encore dans la bouche de personnalités de Droite comme d’une certaine Gauche.

Rappelons-nous ; Robespierre était un farouche opposant à la guerre, il était pour le suffrage universel, pour l’abolition de l’esclavage, ou encore contre le cumul des mandats. Arguer sans cesse que Robespierre était un dictateur, une brute sanguinaire, c’est oublier qu’il n’avait qu’un pouvoir limité par les institutions ; alléguer qu’il était une sorte de fanatique religieux, c’est méconnaître le courant philosophique dans lequel il s’inscrivait, celui de Rousseau notamment, qui inspira Comte et qui forgea certainement plus tard notre conception moderne de laïcité.

L’actuel chef de file de l’UMP nous dit qu’« il y a en France une tentation de la nuit du 4 août dont il faut se débarrasser ». Nous disons qu’on ne se débarrasse pas facilement du désir d’émancipation, surtout quand on y a goûté. C’est le bénéfice de toute révolution populaire, il y a un avant, il y a un après. Monsieur Copé ne sera pas le dernier, d’autres viendront combattre à nouveau ces grandes idées, mais n’en déplaise aux contre-révolutionnaires, une révolution est encore possible. Robespierre a contribué à la première République, nous ferons la 6ème, et elle sera sociale.

 

Laurent Maffeïs est responsable du secteur Études du Parti de Gauche et militant du Front de Gauche. Il travaille depuis plus de dix ans avec Jean-Luc Mélenchon dont il est aujourd’hui le directeur de cabinet.

Alexis Corbière est secrétaire national du Parti de Gauche et Conseiller de Paris. Il est l’auteur de tribunes publiées régulièrement dans Le Monde, L’Humanité, Médiapart, le JDD, etc.

Claude Mazauric est historien, professeur émérite, spécialiste de la Révolution Française.

Xavier Aliot


Robespierre, reviens ! par PG-Gard

01:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.