Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2012

40 jours de répression pour une commission, le compte n’y est pas !

Alors que plusieurs milliers de citoyens, face aux lances à eau de la police, défilaient samedi soir à Nantes aux slogans de "Ayrault, démission", ce dernier a enfin jugé bon, après 40 jours d’affrontements, d’appeler "à l’apaisement". Las, les forces de l’ordre étaient de retour sur la zone et usaient à nouveau de gaz lacrymogènes dès 23h.

Où est l’apaisement ? Le Parti de Gauche demande le retrait total des forces de police de la ZAD, préalable à tout "apaisement" et réaffirme son soutien aux opposants.


Le gouvernement a annoncé le report de 6 mois des travaux de défrichement avec la création d’un comité scientifique et d’une commission chargée d’"entendre toutes les parties prenantes". Il reconnait donc à mi- mots que ce n’était pas le cas jusqu’ici. Le collectif d’élus Cédpa appréciera, lui qui a déjà commandité une étude alternative auprès d’experts indépendants et saisi la justice européenne pour un recours en matière de Loi sur l’eau.

Mais patatras ! Matignon indique, après ces bonnes intentions, que "le Premier ministre réitère l’engagement du gouvernement à contribuer au développement économique et social du Grand Ouest, dont le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes est une composante", soutenu par les trois Ministres de l’écologie, des transports et de l’agriculture.

Où sont le dialogue et l’écoute ? Qui peut croire, comme l’ont indiqué les trois Ministres, que "conforter les initiatives en faveur du respect de la biodiversité et de la préservation des terres agricoles" peuvent passer par le bétonnage de 1600 hectares de terres situées en plein bocage et zones humides ?

Le Parti de Gauche réitère son refus du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes et appelle à poursuivre la lutte juridique et militante pour que cet aéroport inutile, coûteux et nuisible ne voit pas le jour.

21:09 Publié dans ECOLOGIE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.