Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/11/2012

Soutien aux grévistes de Cattenom

Il faut sortir de la sous-traitance dans le nucléaire !

Ce lundi 12 novembre le syndicat CGT de la centrale nucléaire de Cattenom a déposé un préavis de grève pour la semaine prochaine afin de dénoncer les conditions de travail au sein de la centrale. L’une des principales cibles de la colère de ces salariés : le recours à la sous-traitance qui contraint les salariés à s’adapter sans cesse à des conditions de travail plus difficiles, mais aussi l’attitude de la direction de la centrale qui exerce une pression sans cesse croissante sur les travailleurs et leur fait porter la responsabilité de choix malencontreux. La semaine dernière, en Comité d’Hygiène et de Sécurité des conditions de Travail (CHSCT), le syndicat a quitté la séance pour marquer sa désapprobation à la suite d’écarts de sûreté observés chez une entreprise prestataire.


Le Parti de Gauche apporte son soutien à ces revendications. La sous-traitance dans l’industrie électronucléaire doit cesser et les conditions de travail des salariés du nucléaire doivent être revues afin de garantir une exigence de sécurité totale, indispensable au sein des installations nucléaires. La pratique de la sous-traitance n’est pas tolérable et témoigne des dérives liées à la privatisation voulue par Bruxelles. L’industrie électronucléaire est en effet devenue un simple outil destiné à être rentable, quels qu’en soient les effets sur la sécurité des salariés mais aussi des riverains des centrales.

Le Parti de Gauche rappelle son attachement à une décision immédiate de sortie progressive du nucléaire par la planification écologique orchestrant la réduction de nos consommations et l’essor des renouvelables. La création d’un pôle public, par la renationalisation d’EDF-GDF et d’AREVA permettrait d’arrêter immédiatement cette pratique intolérable et dangereuse de la sous-traitance et de l’intérim dans l’industrie nucléaire, de revenir au statut unique, à de bonnes conditions de formation et de travail, et d’amorcer la transition énergétique nécessaire.

Ce lundi 12 novembre le syndicat CGT de la centrale nucléaire de Cattenom a déposé un préavis de grève pour la semaine prochaine afin de dénoncer les conditions de travail au sein de la centrale. L’une des principales cibles de la colère de ces salariés : le recours à la sous-traitance qui contraint les salariés à s’adapter sans cesse à des conditions de travail plus difficiles, mais aussi l’attitude de la direction de la centrale qui exerce une pression sans cesse croissante sur les travailleurs et leur fait porter la responsabilité de choix malencontreux. La semaine dernière, en Comité d’Hygiène et de Sécurité des conditions de Travail (CHSCT), le syndicat a quitté la séance pour marquer sa désapprobation à la suite d’écarts de sûreté observés chez une entreprise prestataire.

Le Parti de Gauche apporte son soutien à ces revendications. La sous-traitance dans l’industrie électronucléaire doit cesser et les conditions de travail des salariés du nucléaire doivent être revues afin de garantir une exigence de sécurité totale, indispensable au sein des installations nucléaires. La pratique de la sous-traitance n’est pas tolérable et témoigne des dérives liées à la privatisation voulue par Bruxelles. L’industrie électronucléaire est en effet devenue un simple outil destiné à être rentable, quels qu’en soient les effets sur la sécurité des salariés mais aussi des riverains des centrales.

Le Parti de Gauche rappelle son attachement à une décision immédiate de sortie progressive du nucléaire par la planification écologique orchestrant la réduction de nos consommations et l’essor des renouvelables. La création d’un pôle public, par la renationalisation d’EDF-GDF et d’AREVA permettrait d’arrêter immédiatement cette pratique intolérable et dangereuse de la sous-traitance et de l’intérim dans l’industrie nucléaire, de revenir au statut unique, à de bonnes conditions de formation et de travail, et d’amorcer la transition énergétique nécessaire.

Mathieu Agostini, Corinne Morel Darleux, Arthur Morenas, Didier Thévenieau

10:59 Publié dans ECOLOGIE, SOLIDARITE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.