Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/10/2012

Jean-Luc Mélenchon : « que fait la Gauche de sa Victoire? RIEN. »

12:17 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Combien de morts dans la rue avant les réquisitions ?

Il aura fallu attendre le premier "mort de la rue" sous une météo aux forts accents hivernaux pour que Cécile Duflot, Ministre du logement se soucie enfin de l’urgence sociale criante concernant le logement.

Elle nous a informé en effet qu’elle n’excluait pas de réquisitionner parmi les quelques 2,3 millions de bâtiments vides recensés par l’INSEE, et ceci "si nécessaire". Sur les 150.000 sans-abris, combien doivent-ils encore mourir pour que les réquisitions deviennent "une nécessité" auprès de la Ministre du Logement ?

Lire la suite

12:06 Publié dans DROIT AU LOGEMENT, Le parti socialiste au pouvoir | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Je rejoins le Parti de Gauche

Présentation1.jpg


adhesion

afficheadhes60x40V6.pdf

12:05 Publié dans ADHESION | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Face à l’ultimatum des 98 rapaces : Résistance !

Ce sont pas les « cent familles » mais presque : les PDG des 98 plus grandes entreprises françaises ont lancé ce matin dans le JDD un ultimatum au gouvernement.

Ils exigent, en vrac et entre autres, 60 milliards de dépenses publiques en moins, 30 milliards d’exonérations de cotisations sociales en plus, la baisse de l’impôt sur les sociétés, la hausse de la TVA, l’exploitation des gaz se schiste... Le pire n’est pas dans le contenu de cette pétition - on connait leur crédo ultra libéral - mais dans ce qu’elle signifie : loin d’être sur la défensive comme l’étaient les organisations patronales en 1981 ou 1997, ces 98 PDG estiment manifestement avoir de bonnes chances de faire entendre tout ou grande partie de leurs exigences ! Quoi d’étonnant : le budget d’austérité en cours de discussion au parlement, les mises en cause régulières par le gouvernement du "coût du travail" au nom de la compétitivité et la publication prochaine du rapport Gallois les poussent à offensive.

Lire la suite

11:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Taxer les revenus du capital

imagesCAJTT29R.jpg

Blog de Marc Dolez

 

Lors de la discussion du projet de loi de financement de la sécurité sociale, les députés du Front de Gauche ont défendu (sans succès) de nombreux amendements pour élargir le financement de la protection sociale, comme en témoignent, par exemple, les débats ci-après (mercredi 24 Octobre 2012, 2ème séance) :

 

Mme la présidente.La parole est à Mme Jacqueline Fraysse, pour soutenir l’amendement n° 680 rectifié.

Mme Jacqueline Fraysse.Comme le précédent, cet amendement tend à soumettre à contribution sociale les revenus du capital, car nous ne désespérons pas de vous convaincre d’aller un peu plus loin dans la recherche de nouvelles recettes permettant de rééquilibrer le niveau des contributions du travail et du capital.

En dépit des mesures que nous avons adoptées dans le projet de loi de finances rectificative cet été, et qui vont dans le bon sens, les revenus du capital ne contribuent pas encore de manière proportionnée au financement de la protection sociale : en moyenne, ils sont encore trois fois moins mis à contribution que les revenus du travail. C’est dire qu’il existe des marges de manœuvre pour améliorer les comptes sociaux et pour avancer dans la voie de l’équité, que vous avez raison de considérer comme essentielle.

En faisant porter les efforts financiers sur le capital, notre amendement ne nuirait pas à l’investissement ; il permettrait même d’amorcer un cercle vertueux, puisqu’il dissuaderait une partie de la spéculation. La mesure proposée rapporterait plusieurs milliards d’euros aux comptes sociaux et n’aurait aucune incidence sur le coût du travail, qui semble obséder nos amis d’en face.

Lire la suite

11:37 Publié dans Assemblée Nationale, Le parti socialiste au pouvoir | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Incompétence des généraux

Nous avons déjà montré comment la ratification du TSCG et la programmation d’une austérité budgétaire historique engage notre pays dans une vis sans fin de récession économique. La stratégie du gouvernement implique également un cercle vicieux politique cette fois, une pente auto-entretenue d’affaiblissement idéologique et politique face à la droite et au patronat.

La gestion par le PS du débat sur la compétitivité en est une consternante illustration. Pour préparer les esprits à son budget de rigueur, le gouvernement a choisi de commander à Louis Gallois un rapport sur ce thème, marotte du MEDEF et de Sarkozy. S’il avait demandé un rapport sur la lutte contre le chômage, le recul des services publics, les conséquences du libre-échange ou les dégâts de la financiarisation de l’économie, il aurait mis la droite et le patronat sur le reculoir. Mais l’action résolue sur chacun de ces terrains est incompatible avec le choix qu’il a fait de se soumettre à l’Europe austéritaire. Il veut au contraire convaincre de remettre ces aspirations à plus tard.

Lire la suite

11:27 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

29/10/2012

C’est le moment de prendre Parti !

P1550476.jpg 

 

En tout cas on ne pourra pas dire qu’au PG les femmes ne sont pas présentes. Voici notre trio d’agitatrices Anne, Maryse et Fabienne, en train de tracter sur le marché du Vigan lors de la première journée d’adhésion mise en place par le comité « Aigoual Cévennes Vidourle ».

Bon, c’est vrai que d’adhésion il n’y en a pas eu, mais les discussions furent nombreuses, riches et souvent sympathiques. Des bons contacts qui pourraient porter leurs fruits à l’avenir. 

 

Philippe

 

11:34 Publié dans ADHESION | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

26/10/2012

"Notre santé en danger

S00.jpg

Le Samedi 20 Octobre, à Nîmes, place de l’horloge, entre 14h30 et 17h30 le collectif « notre santé en danger » a mené une action d’information, de sensibilisation du public et de critique des politiques de santé passées et actuelles

 

. Participaient à cette action, outre les membres du collectif, médecins généralistes et spécialistes, personnel soignants de l’hôpital public, des militants du Front de gauche.

 

Le but de l’action entreprise était de dénoncer :

 

- la marchandisation de la santé par les déremboursements de médicaments et les dépassements d’honoraires ;

 

 

Lire la suite

19:37 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

questions écrite de JL Mélenchon à la Commission et au Conseil

Il nous faut un moratoire européen sur la culture et l’importation des OGM !

Question à la Commission

La Commission européenne a décidé de valider l'importation commerciale du maïs OGM MIR162 de Syngenta, résistant à des insecticides.
Cette autorisation ne manque pas de surprendre. Elle intervient alors même que le débat sur les OGM bat son plein en Europe depuis la publication de l'étude de Gilles-Eric Séralini.
Celle-ci est contestable, certes, au même titre que toute étude scientifique. Elle demande à être vérifiée. Mais elle n'est pas plus contestable que les études des producteurs de ces semences transgéniques sur lesquelles l'Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) se base pour approuver ou non l'importation d'OGM. Quant à l'indépendance de l'AESA, elle reste à prouver.
Je rappelle à la Commission que l'innocuité des OGM n'est toujours pas prouvée et que l'étude de Gilles-Eric Séralini renforce les craintes qui pèsent sur les conséquences qu'ils peuvent avoir sur la santé et sur l'environnement dans son ensemble.

Lire la suite

13:27 Publié dans EUROPE, JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Le scandale des dépassements d’honoraires

Un accord au rabais vient d'être signé entre les syndicats de médecins libéraux, le gouvernement et l'assurance maladie concernant les dépassements d'honoraires. Or cette pratique mercantile est une cause importante des renoncements aux soins qui concernent désormais un tiers des Français.

Une situation inacceptable

30 000 médecins pratiquent des dépassements, essentiellement des spécialistes. Dans certaines spécialités, il est difficile de trouver un médecin respectant le tarif de la sécurité sociale (28 euros) : gynécologues, ORL et ophtalmologues etc.
Dans les grandes villes, c'est encore plus vrai et cela concerne aussi les généralistes.

En matière de chirurgie, les patients sont complètement captifs puisque 90 % des chirurgiens pratiquent des dépassements. Ces derniers donnent lieu à des marchandages indignes où les patients en sont réduits à arbitrer entre leur santé et leur portefeuille.

Car, par principe, les dépassements d'honoraires ne sont pas remboursés par le Sécu. Ils sont à la charge du patient, éventuellement remboursés par sa mutuelle s'il en a une et si elle est efficace. Or le montant total des dépassements a atteint le record de 2,5 milliards d'euros en 2010. Depuis plusieurs années, ces dépassements permettent aux revenus des spécialistes d'augmenter beaucoup plus vite (+ de 5 % par an) que les revenus des autres médecins et encore plus vite que les revenus de l'ensemble des salariés.

Lire la suite

13:09 Publié dans ARGUMENTAIRE, JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Débat Fillon-Copé : concours à celui qui draguera le plus le FN

Dans leur bataille de chiffonniers entre exécuteurs testamentaires de Nicolas Sarkozy, François Fillon et Jean-François Copé ont réaffirmé leurs convictions libérales et conservatrices. C’est vrai tant sur l’économie et le droit du travail que sur leur conception réactionnaire du mariage limité aux couples hétérosexuels.

Mais les deux se sont surtout lancés dans une course au meilleur porte-parole des idées de l’extrême-droite.

Lire la suite

12:51 Publié dans COMMUNIQUE, Martine Billard | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

25/10/2012

Jean-Luc Mélenchon sur BFMTV

Mercredi 24 octobre 2012, Jean-Luc Mélenchon était l'invité de l'émission de Jean-Jacques Bourdin "Bourdin direct" sur BFMTV


J.-L. Mélenchon - "Bourdin Direct" BFMTV par lepartidegauche

12:05 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Pourquoi les cheminots sont-ils en grève ?

Le 25 octobre, les 4 organisations syndicales représentatives à la SNCF appellent à un mouvement de grève de 24 heures.

Les médias indiquent qu’il s’agit d’un problème de salaire et de conditions de travail mais qu’en est-il réellement ?

Si la rémunération fait partie des motifs de mécontentement, il est loin d’êtres le seul mais commençons par celui-ci

Lire la suite

11:58 Publié dans ARGUMENTAIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

24/10/2012

Le PG dénonce la ratification de l’ACAA UE-Israël par le Parlement européen

Le Parti de Gauche dénonce la ratification de l’ACAA UE-Israël par le Parlement européen

Quatre jours à peine après l’attaque de l’Estelle dans les eaux internationales par l’armée israélienne, le Parlement européen a décidé d’approuver le renforcement de l’accord de libre échange entre l’Union Européenne et Israël.

Ce renforcement pose problème à plus d’un titre. D’abord parce qu’il comporte une clause permettant d’intégrer secteur par secteur Israël au marché unique européen sans que les parlementaires européens et israéliens aient leur mot à dire sur le sujet. Il est donc anti démocratique en plus d’être nuisible aux peuples concernés.

Lire la suite

13:27 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Non à la Convention Identitaire!

 Non à la haine, au rejet de l’autre, à la division. Non à la Convention Identitaire!  

 

Avec la complaisance de Jacques Bompard, Maire d’ORANGE (Ligue du Sud, extrême-droite), une fois encore, le Bloc Identitaire va tenir, à Orange, les 3 et 4 novembre 2012, sa Convention Nationale « pour relever le drapeau de la blanchitude menacé par le métissage imposé et l’islam. »

 

Cette mouvance identitaire composée d’activistes d’extrême droite porte la «défense de la terre et du sang » ; elle est à l’origine de la scandaleuse occupation de la Mosquée de Poitiers, véritable déclaration de guerre aux musulmans et incitation à la haine raciale.

Leurs thèses nationalistes, racistes, ultra-libérales génèrent la violence. Les identitaires combattent la France des droits sociaux conquis dans les luttes par les travailleurs.

Nos organisations porteuses de valeurs solidaires appellent à se rassembler contre la tenue de la Convention Identitaire  

 

LUNDI 29 OCTOBRE 2012, A 18 H 00 Théâtre Municipal

Cours Aristide Briand à ORANGE 

 

Il est de notre devoir de rappeler que notre identité est marquée avant tout par la volonté de voir chacun vivre à égale dignité dans la société, quelles que soient ses origines, sa confession ou ses pratiques culturelles.

Notre identité, c’est ce projet de fraternité et d’égalité, c’est cette conception d’une France fière d’être diverse et plurielle.

Notre identité c’est de se battre pour que l’étranger ne soit pas tenu pour responsable de tous les problèmes sociaux qui existent dans notre pays.

Notre identité c’est défendre la démocratie comme une source d’émancipation, c’est la rendre crédible en faisant que ses valeurs soient vécues par tous et partout dans le quotidien, c’est lutter sans relâche contre les replis identitaires.

Notre identité, c’est ainsi de contribuer à ce que de nouvelles générations s’engagent pour faire avancer une société du bien vivre ensemble.

Notre identité c’est de se battre contre toutes les idéologies haineuses et négatives qui remettent en cause le vivre ensemble.

C’est notre rôle de rappeler que nous défendons ces valeurs républicaines pour permettre à chacun de s’épanouir dans une société métissée, fraternelle, égalitaire, tournée vers le monde.

C’est pourquoi nous nous mobilisons contre la tenue à Orange de la « Convention des identitaires », que nous dénonçons comme une manifestation de haine, de rejet de l’autre et de division.  

 

Nous demandons au Préfet de Vaucluse son interdiction.

 

Organisations signataires :ATTACCalavon, C.G.T., Europe Ecologie/Les Verts-Comtat Venaissin et Pays d’Avignon, Front de Gauche (Parti Communiste Français-Parti de Gauche-PartiCommuniste des Ouvriers de France, Gauche Unitaire), FSU, Ligue des Droits de l’Homme,Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples, Nouveau Parti Anticapitaliste,Parti Socialiste, Partit Occitan, RESF/UCIJ84, Sud-Solidaires

Appel unitaire contre la convention identitaire 29 10 2012x (3).pdf

 

 

 

 

 

11:18 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

23/10/2012

Le défi de la politique dans un monde multipolaire - JL Mélenchon

Intervention de Jean-Luc Mélenchon au Symposium International organisé par le Secrétariat de la Présidence de la Nation Argentine à Buenos Aires (Le 12/10/2012)

1.    

1.                   Eclairer des paradoxes

Un groupe de nations émerge dans les premiers rangs du classement mondial des puissances productives. La multipolarité semble être l’avenir promis du monde. La description en a été faite tant de fois. Je n’ai rien à y ajouter. Mais je crois être utile à notre symposium en soulignant quelques-uns des paradoxes que cette situation comporte. Peut-être sont-ils les véritables défis politiques des années qui viennent.

 

2.                   L’ancienne multipolarité

Y-a-t-il jamais eu une multipolarité heureuse ? Un européen comme moi ne peut manquer de poser la question. Car un monde multipolaire a déjà existé. Ce fut le cas au 20ème siècle ! La multipolarité était surtout celles des nations européennes et de leurs empires. La réorganisation de la hiérarchie des puissances dans la crise du système se régla par deux guerres mondiales. La multipolarité émergente est-elle bienveillante ? Je ne le crois pas si je me réfère, par exemple, au rôle nouveau que joue l’union européenne dans le monde depuis sa conversion totale au néo libéralisme ! Sa politique des partenariats économiques avec l’Afrique le pacifique et les caraïbes ruine les agricultures vivrières et s’évertue à disloquer les ententes régionales. Elle tente d’appliquer les mêmes méthodes dans ses relations avec l’Amérique du sud. Depuis le traité de Lisbonne elle s’impose un libre échangisme sans limite et affirme vouloir l’imposer aussi à tous ses partenaires. L’union européenne pratique une politique d’agressivité commerciale décomplexée. Elle prétend néanmoins exercer un magistère moral en matière de droits de l’homme d’autant plus insupportable qu’il exprime des indignations très sélectives. Pour autant, l’émergence du Mercosur peut-elle être considérée comme une chance pour les éleveurs de bovins français ? Le contraire ! Ils voient leurs exploitations menacées de disparaitre si la viande sud-américaine entre librement en Europe ! D’une façon générale, pour l’instant, la multipolarité se présente, sans originalité, comme une extension du domaine des compétitions et du nombre des compétiteurs. Et les tensions qui en résultent déjà vont être considérablement augmentées. Le resserrement du marché mondial qui va résulter de la récession commencée en Europe les exacerbera.

Quoiqu’il en soit, sommes-nous certains qu’en observant l’émergence de la multipolarité nous sommes bien en train de voir naitre le futur ?

 

3.                   Le défi de la pensée.

Pour y répondre vérifions si nos instruments de pensée sont adaptés. La pensée sur l’histoire doit se débarrasser du déterminisme linéaire qui la fausse trop souvent. Je résumerai cette idée comme ceci: il est fort peu probable que demain se contente de prolonger hier. Nous ne passerons pas d’un monde dominé par une superpuissance à un monde multipolaire comme on passe d’une rue (quadra) à l’autre. Le mode lent de la transition actuelle ne doit pas nous induire en erreur. Quand les Etats unis d’Amérique perdront la première place ce sera un évènement qui restructurera radicalement et d’un coup l’ensemble de la réalité géopolitique. Cette modification concernera tous les classements, en supposant que la question se pose encore de cette façon.

Ainsi, l’émergence de la multipolarité pose un premier défi : c’est celui de la gestion des conséquences de la fin du leadership économique mondial nord-américain. Je note que c’est le plus souvent l’angle mort de la réflexion à propos du futur du monde. Ce n’est pourtant pas une question académique.

 

4.                   La crise du numéro un

Le monde multipolaire commerce pour l’essentiel en dollar. La domination actuelle des Etats Unis repose entièrement sur sa capacité à se financer en mettant des dollars en circulation sans contrepartie matérielle correspondant à ces émissions. Il en est ainsi depuis le 15 aout 1971. La masse monétaire mise ainsi en circulation défie l’imagination. Les Etats Unis ne publient d’ailleurs plus de statistiques à son sujet depuis 2006. Les avoirs en dollars ne sont donc garantis que par la confiance que ses détenteurs font à cette monnaie. Pour l’instant cette garantie repose sur une sorte d’acte de foi comparable à celle qui prévalait sur la règle du « TOO BIG TO FAIL ». Quant aux Etats Unis eux-mêmes, ils disposent d’un argument de confiance très politique: 700 000 hommes de troupes répartis dans six cent bases sur les cinq continents. Cette armada consomme la moitié des dépenses militaires de la planète ! Cela montre, entre autres choses, comment la position des Etats unis au sommet de la pyramide est d’abord une construction politique. S’ils perdaient cette position que se passerait-il ?

Les Etats unis ne passeront pas de la position numéro un à la position numéro deux et ainsi de suite. Ils passeront de la position ou leur monnaie est reconnue à la valeur actuelle à la position où le dollar serait ramené à sa valeur réelle. C’est-à-dire qu’il subirait une monstrueuse dévaluation. Cette dévaluation détruirait, bien sur, l’économie nord-américaine. Mais elle ruinera aussi tous ceux qui possèdent des avoirs en dollars. Elle paralysera aussi dans un épisode chaotique toutes les transactions évaluées avec cet étalon de mesure.

 

5.                   Une bifurcation de l’histoire

Ainsi, le changement dans la hiérarchie des puissances contenu dans l’émergence d’un monde multipolaire ne connaitra pas un développement linéaire. Il contient un épisode radicalement bouleversant qui organisera les évènements suivants: la rétrogradation des USA et la destruction du leadership du dollar. Cette forme de modification fondamentale du cours de l’histoire peut prendre un nom. Nommons là « bifurcation ». Le mot vient du vocabulaire de la physique. Il décrit l’évolution soudaine d’un système dynamique qui connait un changement radical de trajectoire. Tous ses paramètres restent identiques mais une variation infime de ses conditions initiales provoque l’évènement. Pour en avoir une image simpliste imaginons la trajectoire d’un véhicule lancé à toute allure dont le chauffeur vient d’être piqué par une petite guêpe ! La dynamique de la multipolarité contient une bifurcation de l’histoire et celle-ci est le défi de notre temps !

 

6.                   Une monnaie commune mondiale

Comment éviter ce choc sans être obligé d’accepter la prolongation des droits exorbitant de l’empire ? Pour y répondre, je veux mentionner la proposition faite par la Chine de créer une monnaie commune mondiale. En France, notre Front de Gauche défend également cette idée. Ce serait une proposition de la France si nous la gouvernions. Cette monnaie commune pourrait se substituer autant qu’il le faudrait à l’hégémonie du dollar. Cela permettrait à la fois d’assainir les comptes globaux du monde et de décrocher le système monétaire d’un pouvoir impérial. 

Lire la suite

11:48 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Le peuple répond résistance

Et ça continue à marche forcée. Les textes s’enchaînent sans répit. Rarement dans une session parlementaire un gouvernement aura autant recouru à la procédure d’urgence. Quand il l’a appliquée au TSCG, c’était pour empêcher le débat car il n’y avait aucune raison de précipiter le vote du Parlement. La loi instaurant une Banque Publique d’Investissement passera aussi à la moulinette d’une procédure accélérée. Cela ajoutera à l’opacité d’un accouchement préparé sous la férule du banquier Pigasse, que l’on préfère portraiturer comme un amateur de Rock’n Roll que comme un organisateur du désastre de Natixis qu’il fut. De toute façon ce projet consacre le dessaisissement de l’Assemblée Nationale qui était censée contrôler la Caisse des Dépôts pour confier un simulacre de pilotage politique aux barons régionaux. En revanche, les vraies urgences comme PSA ou Arcelor attendent toujours. Aucune loi n’a été discutée pour contrer la vague de licenciements initiée par le patronat il y a plusieurs mois. L’Assemblée élue pour mettre en œuvre le changement n’a pas le temps de se pencher sur ces questions.

Lire la suite

11:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Le Parti de Gauche refuse le projet de démantèlement de la Banque de France

Le projet de restructuration de la Banque de France est une calamité : il prévoit la suppression de 2500 emplois, la fermeture de 40 caisses, de 20 implantations permanentes, de la quasi-totalité des bureaux d’accueil et d’information ainsi que la régionalisation et l’automatisation des activités de surendettement et de cotation de bilans.

Lire la suite

11:25 Publié dans COMMUNIQUE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

22/10/2012

Résolution politique (13 et 14 octobre 2012)

Les majorités de l’Assemblée nationale et du Sénat viennent de ratifier le TSCG. La nouvelle mandature débute sur une voie sans issue. Au mépris du vote des Français, la continuité avec la politique de Sarkozy l’a emporté sur les promesses du changement. Le Premier Ministre J.M. Ayraulta dû reconnaître, après de nombreux mensonges, qu’il s’agissait, exactement comme nous le disions, du texte élaboré au mot près par Merkel et Sarkozy. Le pacte de croissance annexé ne représente aucun apport sérieux en termes d’investissements et aucune orientation n’est donnée sur les priorités et notamment sur les nécessités d’investissements massifs pour la transition énergétique.

La droite ne s’y est pas trompée et a voté la ratification avec enthousiasme. Le refus d’un débat public conclu par un référendum, comme la manière expéditive dont s’est organisée la discussion parlementaire, confirme que l’austérité porte en elle le viol de la démocratie. Une institution austéritaire, le Haut Conseil des finances publiques, non élu, a vu le jour dans le pays de la Révolution Française pour réduire la souveraineté des élus du peuple sur le budget. Cet épilogue désastreux était, hélas, en filigrane dans les premiers mois du nouveau pouvoir.

Lire la suite

07:39 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20/10/2012

Mme Merkel veut jeter le Parlement français aux oubliettes

Mme Merkel vient de jeter le masque en affirmant que "nous pourrions faire un pas en avant en accordant à l’Europe un véritable droit d’ingérence sur les budgets nationaux".

C’est un nouveau pas, face à la résistance des peuples, pour imposer ses politiques ultra-libérales par le biais de la mainmise d’une structure non élue au détriment de la souveraineté budgétaire des représentants élus des peuples. Mme Merkel a une vision utilitaire de l’Europe au profit de la finance allemande. D’un côté, elle refuse la supervision bancaire sur l’ensemble des banques allemandes, de l’autre elle veut imposer à tous les travailleurs d’Europe la précarité que subissent déjà les travailleurs allemands.

Lire la suite

11:03 Publié dans COMMUNIQUE, EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

18/10/2012

Gouvernement PS-EELV

Gouvernement PS-EELV = austérité + soumission à la Troïka européenne + renoncements + répression

Ce mardi aura été un raccourci fulgurant des politiques gouvernementales :
- au petit matin évacuation par la force d’opposants à l’aéroport Notre Dame des Landes alors que plus de 500 gendarmes et CRS empêchaient tout déplacement dans le secteur
- à la mi-journée annonce de la mise en liquidation de la raffinerie de Petroplus alors qu’un repreneur existe
- en début d’après-midi début du débat sur le budget d’austérité 2013.

La troïka européenne continue à se comporter de façon méprisante envers tous les peuples de l’Union. Lundi, Viviane Reding, vice-présidente de la Commission Européenne, non élue, n’a pas hésité à annoncer aux parlementaires français dans une réunion sur le budget français dans le cadre de la procédure du semestre européen : « la commission européenne doit donner son opinion sur les budgets avant les votes des parlements nationaux pour éviter de corriger après ». Voilà où la soumission aux politiques européennes nous amène ! Les députés du Front de Gauche ont à juste titre boycotté cette réunion.

Lire la suite

16:10 Publié dans Martine Billard | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Banque public d’investissement : Un autre choix est possible

xpole_public_financier_png,q1350469460_pagespeed_ic_QxYFUEpZzC.png

 

Le collectif "Pour un Pôle public financier au service des Droits" vient d’adresser une lettre ouverte au président de la République dont voici la teneur:

  

Paris, le 17 octobre 2012

 

Monsieur le Président,

 

Aujourd’hui est présenté, en Conseil des ministres, le projet de loi relatif à la création de la banque publique d’investissement (BPI). Un projet qui malheureusement, faute d’avoir été réellement débattu et concerté, ne sera pas un projet partagé par le mouvement syndical et le mouvement social.

 

Votre ministre de l’Economie et des Finances n’a pas souhaité engager ni avec les Confédérations, ni avec les Fédérations professionnelles et les organisations syndicales concernées (notamment celles de la Caisse des dépôts et consignations, du Fonds stratégique d’investissement, d’OSEO, de l’Agence Française de développement en charge de la représentation d’OSEO dans les DOM, de la Coface, d’UBIFRANCE ...) le dialogue préalable spécifique qui aurait permis d’atteindre cet objectif si tant est qu’il ait été souhaité.

Lire la suite

10:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

La BPI : Banque Publique de l’Incurie gouvernementale

Le projet de Banque Publique d’Investissement présenté en Conseil des Ministres aujourd’hui exprime une fois de plus le renoncement du gouvernement face aux marchés financiers. Le "redressement productif" (et son ministère) sont de facto sacrifiés.

Le Parti de Gauche déplore le sous financement de cette nouvelle structure : 40 milliards d’euros, dont 30 milliards pré-existants, soit à peine 2% du concours actuel du secteur bancaire à l’ensemble de l’économie. Toute ambition de redressement industriel est de fait réduite à néant. Ces 40 milliards ne permettront même pas de combler la quasi-disparition du CIF et de Dexia, deux organismes dont les missions de financement du logement social et des collectivités locales ne sont toujours pas remplacées. Il y a pourtant de nombreux gisements d’épargne aujourd’hui laissés à libre disposition des marchés financiers. Ainsi, sur les 1400 milliards d’euros de contrats d’assurance-vie, seuls 2 % financent les PME, le reste étant massivement investi dans des activités spéculatives hors frontières, sans réel contrôle des épargnants sur l’usage des fonds placés.

Lire la suite

10:41 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Assemblée Citoyenne

Présentation1.jpg

invitation_25octV5pdf.pdf

10:35 Publié dans Assemblée Citoyenne | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/10/2012

Pique nique - Non au traité de l'austérité

Communiqué du Front de Gauche Alès (2).png

Communiqué du Front de Gauche Alès.pdf

16:27 Publié dans EUROPE, MANIFESTATION | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

TOUCHE PAS A MA SANTE !! ...

A l’initiative du Collectif Notre Santé en Danger

Et du Front de Gauche de la santé

NB : En prévision de la pluie qui nous est annoncée ce week end, nous réfléchissons à une solution de replis au cas où…

 

Rassemblement et débat citoyen,

le SAMEDI 20 OCTOBRE,

à 15 h place de l'Horloge à Nîmes

13:32 Publié dans MANIFESTATION | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

François Hollande : le capital imposé comme le travail ?

Alors que le 14ème engagement du projet présidentiel de François Hollande mettait noir sur blanc "les revenus du capital seront imposés comme ceux du travail", Laurent Maffeïs, du secteur "Etudes et arguments" du Parti de Gauche, nous décrit la manière dont le gouvernement a progressivement détricoté cet engagement dans le budget 2013


François Hollande : le capital imposé comme le... par lepartidegauche

 

10:44 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

L’austérité est-elle une fatalité ?

À quoi est due la crise que traversent tous les pays européens ?

 

Qu’est-ce que le Traité pour la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG) ?

 

La «règle d’or» dans ce traité, c’est quoi ?

 

QuizzAusterite.jpg

RV_QUIZZ_PG - Austérité.pdf

10:36 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Le gouvernement contre les citoyens

Les expulsions réalisées ce matin mardi 16 octobre à Notre Dame Des Landes sont inacceptables. Le Parti de Gauche apporte une nouvelle fois tout son soutien aux opposants à ce projet inutile et nuisible.

Les expulsés sont des citoyens qui vivent là, travaillent, emmènent leurs enfants à l’école. Cette criminalisation des luttes et résistances ne peut plus durer. Quand on se dit de gauche on ne gouverne pas contre les citoyens !

Lire la suite

10:23 Publié dans COMMUNICATION, DEMOCRATIES & LIBERTE, ECOLOGIE | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

16/10/2012

La droite vous dit merci

L’Assemblée nationale et le Sénat viennent donc d’adopter le TSCG. Malgré la manière brutalement antidémocratique dont a été expédiée la discussion parlementaire, il s’agit d’un tournant dont il faut prendre la mesure.

D’abord ce vote engage la France dans le cercle vicieux de l’austérité. La récession et le chômage frappent sous nos yeux tous les pays européens soumis à ce régime. Obéir à la règle d’or c’est se soumettre à une vis sans fin de réduction de l’activité. Bartolone, le président de l’Assemblée nationale, vient lui-même de dire que l’objectif des 3% pour l’année prochaine est absurde. Mais alors n’est-il pas absurde de sa part de voter pour un traité qui impose une réduction du déficit bien plus sévère encore, à 0,5% ! Le gouvernement répète ne demander aucune modification de cette règle, mais on nous dit qu’il espère en secret qu’elle soit revue au niveau européen. La France doit-elle ainsi attendre que d’autres prennent l’initiative ? Faut-il qu’ils vivent dans la terreur de Merkel ou des banques pour se livrer à de telles contorsions ? Même Bartolone plaide que « les marchés seront autant attentifs à notre volonté de désendetter le pays qu’à le réformer » pour souligner qu’il est prêt à déposer sur l’autel des sacrifices la « modernisation des rapports sociaux ». Le résultat de cette brillante stratégie, c’est que nous avons à la fois des réformes structurelles libérales et une austérité sans précédent.

Lire la suite

16:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |