Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/10/2012

Pourquoi les cheminots sont-ils en grève ?

Le 25 octobre, les 4 organisations syndicales représentatives à la SNCF appellent à un mouvement de grève de 24 heures.

Les médias indiquent qu’il s’agit d’un problème de salaire et de conditions de travail mais qu’en est-il réellement ?

Si la rémunération fait partie des motifs de mécontentement, il est loin d’êtres le seul mais commençons par celui-ci


Les salaires à la SNCF :

·         Depuis 2007, les prix ont augmenté de +10.3% alors que les cheminots ont seulement bénéficié de +5.1% d’augmentation générale de salaire, soit une perte de pouvoir d’achat de plus de 5%.

·          Un salaire minimum à la SNCF inférieur au SMIC ! Depuis le 1er juillet 2012, le SMIC est à 1425.67€ brut par mois alors que le salaire minimum à la SNCF est à 1407.02€. Cela oblige l’entreprise à donner une compensation afin d’atteindre le SMIC

·         Une proposition d’augmentation pour 2012 qui revient à 0,16% annuel ! Encore une fois très inférieure à l’inflation officielle

 

La Politique du président de la SNCF et la réforme du système ferroviaire

Pour les fédérations syndicales de cheminots CGT – UNSA – SUD- Rail - CFDT, il est impératif de rompre avec la feuille de route du précédent gouvernement. En effet le président continue d’appliquer la lettre de cadrage de Sarkozy oubliant qu’il y a eu une élection et un changement de gouvernement.

D’autres orientations doivent être prises pour répondre aux besoins de la Nation, des populations en matière de transport de marchandises et voyageurs. Pour atteindre cet objectif, nos organisations exigent la réunification du système ferroviaire, son désendettement, se structurant sur une entreprise SNCF publique intégrée, en décloisonnant les activités (voyages, fret, proximités, infra, gares et connexions…).

 

Sur l’emploi

Les chiffres annoncés publiquement par la direction de la SNCF nous interpellent fortement. En effet, l’ambition affichée par la direction de procéder à 10 000 recrutements en 2012 et au total à 40 000 d’ici à 2017 se fera à l’échelle du groupe (donc de l’entreprise publique et de toutes ses filiales à statut privé)  et non pas exclusivement dans l’EPIC SNCF.

La direction entretien volontairement cette confusion.

En effet, l’annonce de la stabilité des effectifs au sein de l’EPIC SNCF pour 2012 est une contre vérité puisque à ce jour 5 500 cheminots sont prévus d’être recrutés cette année pour 6 900 départs, soit une suppression de 1400 emplois.

 

Vous pouvez le constater, il ne s’agit pas uniquement de réclamer des augmentations (même si la demande est légitime) mais bien de défendre le système ferroviaire avec une vision de service public.

La SNCF appartient à la nation. Ne la laissons pas se faire découper en morceaux par les libéraux !

11:58 Publié dans ARGUMENTAIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.