Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/10/2012

Le PG dénonce la ratification de l’ACAA UE-Israël par le Parlement européen

Le Parti de Gauche dénonce la ratification de l’ACAA UE-Israël par le Parlement européen

Quatre jours à peine après l’attaque de l’Estelle dans les eaux internationales par l’armée israélienne, le Parlement européen a décidé d’approuver le renforcement de l’accord de libre échange entre l’Union Européenne et Israël.

Ce renforcement pose problème à plus d’un titre. D’abord parce qu’il comporte une clause permettant d’intégrer secteur par secteur Israël au marché unique européen sans que les parlementaires européens et israéliens aient leur mot à dire sur le sujet. Il est donc anti démocratique en plus d’être nuisible aux peuples concernés.


Ensuite parce qu’il ne contient aucun mécanisme de garantie permettant d’interdire l’importation de produits issus des colonies illégales du point de vue du droit international, alors même que le premier renforcement concerne les produits pharmaceutiques et que le premier producteur de médicaments d’Israël (TEVA) refuse de fournir la moindre information sur la localisation de ses fournisseurs.

Enfin et surtout parce qu’il envoie un signal terrible au monde en renforçant ses liens avec le gouvernement voyou de Netanyahou qui poursuit sa politique de colonisation agressive et maintient le blocus de Gaza en violation du droit international.

Le Parti de Gauche condamne ce signal néfaste donné à la communauté internationale et au gouvernement israélien quelques mois avant les prochaines élections locales. Il salue le vote des eurodéputés du Front de Gauche et du groupe GUE/NGL qui ont tous voté contre le renforcement de cet accord.

Le Parti de Gauche demande la suspension de cet accord et du protocole qui le renforce, tant que l’arrêt des colonisations, la levée du blocus de Gaza, la libération des prisonniers palestiniens et la mise en place de vraies négociations de paix prenant en compte le droit au retour des réfugiés ne seront pas garantis.

Céline Meneses, Secrétariat international

 

13:27 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.