Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

12/07/2012

Rajoy sauve les banques et ruine le peuple

Lundi, l’Eurogroupe (réunion des ministres des finances des Etats membres de la zone euro) s’est mis d’accord sur un « plan de sauvetage de l’Espagne » : une aide aux banques espagnoles pouvant atteindre 100 milliards d’euros dont 30 milliards sera versée dès la fin du mois et un délai d’un an (2014) est accordé pour parvenir à un déficit de 3% du PIB.

Seule contrepartie demandée aux banquiers: les directeurs de banques devront baisser leurs salaires.


Par contre pour le peuple espagnol, la note est salée.

En échange de la recapitalisation des banques, le gouvernement Rajoy a accepté de mettre l’Espagne sous tutelle de la Troïka et de faire valider avant la fin du mois un plan de rigueur pour 2013-2014.
Le gouvernement annoncera aux députés mercredi le détail des mesures contenues dans ce nouveau "plan d’ajustement" Le Conseil des ministres, quant à lui, devra adopter les projets de loi correspondant dès vendredi.
Le plan prévoit rien de moins que :

  • une hausse de l’IVA (TVA espagnole)
  • une augmentation du temps de travail des fonctionnaires
  • la baisse du nombre de fonctionnaires
  • la baisse des cotisations des entreprises à la Sécurité sociale
  • la diminution des prestations chômage (les prestations seraient fixées à 60% du salaire au lieu des 70%, baisse de la durée de l’indemnisation du chômage actuellement de 24 mois)
  • la révision du calcul des pensions

En outre, le secrétaire d’Etat aux Administrations Publiques, Antonio Beteta, a déjà annoncé que le gouvernement procédera à une « profonde réforme de l’administration locale » pour économiser 3,5 milliards d’euros
Le Parti de Gauche dénonce ce nouveau plan de rigueur imposé au peuple espagnol qui n’en peut plus.
Il ne fera qu’aggraver la récession économique à l’instar des plans précédents.

Nous soutenons les luttes d’Izquierda Unida, du mouvement 15M et des syndicats contre ces politiques absurdes et nocives.

Juliette Estivill et Céline Meneses

06:40 Publié dans International | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.