Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/06/2012

Marion Le Pen ne représente pas la jeunesse de France

20120419-meeting-la-porte-versailles-paris-photos-remy-blang-versa%20(20).jpg

Cette jeunesse française’ n’est pas et ne sera jamais la jeunesse de France.

Au soir du second tour des élections législatives, Marion Maréchal-Le Pen a déclaré être « heureuse d’être la porte-parole de cette jeunesse française ». La nièce de Mme Le Pen a en effet été élue dans la 3e circonscription du Vaucluse, département qui selon l’INSEE est en pleine « révolution grise », avec une population en moyenne moins jeune que sur l’ensemble du territoire. De quelle jeunesse la toute nouvelle benjamine de l’Assemblée Nationale nous parle-t-elle ? Nous n’oublions pas que le premier comportement électoral de la jeunesse en France est tout simplement l’abstention, ce qui en fait une génération en péril démocratique. La cadette des Le Pen ne représente que sa propre vision de la « jeunesse française » et les électeurs du Vaucluse qui choisirent dimanche de donner leur voix à une héritière de la dynastie Le Pen.


Cette déclaration est donc un mensonge, d’autant plus que le programme que défendra cette députée n’offre aucun avenir aux jeunes. Alors que la jeunesse de France est plongée dans la précarité dont elle est la première victime, le Front National aspire à aggraver cette situation en proposant le recours à l’apprentissage dès 14 ans et en refusant toute augmentation de budget pour l’Éducation nationale ou l’Enseignement supérieur. Marion Maréchal Le Pen ne représente que les valeurs conservatrices et racistes de son parti, pas la jeunesse de France, sa diversité et ses espoirs.

Ce sont au contraire les députés du Front de Gauche qui défendront à l’Assemblée Nationale des politiques sociales en direction de la jeunesse, comme ils l’ont déjà fait en proposant en décembre dernier une loi pour l’émancipation et l’autonomie des jeunes. Scolarisée, professionnelle ou précarisée, la jeunesse de France ne pourra jamais se reconnaitre dans le parti du passé, le parti de la haine, le parti des dynastes, le parti de la ségrégation.

C’est à nous, jeunes militant-e-s du Parti de Gauche et du Front de Gauche de redonner envie et espoir aux jeunesses de France, contre « cette jeunesse française » et son parti, pour donner toute leur place aux jeunes dans la vie politique, dans leurs diversités et leur totalité.

Maëlle Dubois, pour le Réseau Jeunes du Parti de Gauche

21:40 Publié dans Elections | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.