Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/04/2012

28 avril 1816

Plaque_historique_ordonnance_de_1816_2.jpg

Le 28 avril 1816, le Parlement crée la Caisse des Dépôts et Consignations. La Restauration entend ainsi rassurer l’épargne et les possédants après les aventures napoléoniennes.

La CdC bénéficie d’un statut d’autonomie par rapport au budget de l’Etat et peut donc gérer des fonds privés. Dès 1822, elle contribue également au développement du pays en prêtant aux collectivités locales, en l’occurrence pour le développement du port de Dunkerque.


A partir de 1837, c’est elle qui assure la centralisation des fonds déposés auprès des Caisses d’épargne. Elle gère également les premières caisses de retraites et les premières assurances-vie.

Avec l’avènement de la République, ses missions sont complétées par un important volet social. Dès 1905, elle contribue au développement du logement social. Cette mission est amplifiée en 1928 avec la loi Loucheur. En 1954, c’est sur cette thématique qu’est instituée une première filiale. De nombreuses autres se développent par la suite pour contribuer à l’aménagement du territoire.

La Caisse des dépôts et consignations est régie par une mission d’intérêt général, tout comme l’ensemble de ses filiales. Mais depuis quelques années, nous assistons à un dévoiement du rôle de la CDC.

La filiale CDC Capital investissement est en contradiction avec ces objectifs. Opérationnelle depuis le 1er octobre 2006, elle appartient à 100 % à la CDC. Elle se consacre exclusivement aux opérations de LBO (opérations d’acquisition d’entreprises avec effet de levier) et aux "opérations importantes de capital développement". En tout, directement ou via ses filiales, la Caisse des dépôts est présente dans plus de 2000 entreprises. Fin 2005, elle était premier ou second actionnaire de 13 des sociétés du CAC 40 (Accor, Danone, Dexia, Michelin, Veolia,etc.), et présente à un degré moindre dans la totalité des autres.

Des soupçons de corruption existent envers la direction de cette institution dans le cadre de l’affaire du rachat de Quick à Albert Frère. Cet achat aurait permis à ce dernier de devenir le premier actionnaire de Suez et rendu possible la fusion GDF-Suez. La justice tranchera cette affaire.

Mais quoiqu’il en soit, il est urgent de rendre la CDC à ses missions premières dans le cadre d’un pôle financier public.

Bastien Lachaud

10:23 Publié dans Education Populaire | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.