Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/04/2012

Ici comme là-bas, vive la révolution citoyenne !

Dans une lettre adressée à Jean-Luc Mélenchon, le président de l’Equateur, Rafael Correa , salue et soutient la campagne du Front de gauche et de son candidat.

Ce soutien traduit l’écho international croissant de la campagne de Jean-Luc Mélenchon et du Front de gauche. Elle constitue une contribution de premier rang à la dynamique du Front de Gauche.

Mais au-delà de la campagne que nous menons aujourd’hui, cette lettre a aussi un sens politique très profond. Le soutien du président équatorien est un signe de l’émergence d’un nouvel internationalisme enraciné dans les luttes sociales qui se développent partout sur la planète pour résister aux ravages du capitalisme.


Nous sommes en effet ancrés, ici comme là-bas, dans les luttes sociales qui se sont constituées ces dernières années en réaction aux dogmes néolibéraux et austéritaires. Ce sont les mêmes dogmes qui ont ravagé socialement et écologiquement l’Amérique Latine pendant des années et que nous les voyons s’installer aujourd’hui en Europe.

Ici comme là-bas, ces luttes sociales et écologiques ont pour horizon la construction des conditions d’une véritable souveraineté populaire, la seule capable de détruire les bases structurelles de la domination du capital sur l’être humain.

Ainsi, ici comme là-bas, à travers le Front de Gauche en France, à travers le mouvement PAIS en Equateur, et bien d’autres, nous construisons ensemble, des débouchés politiques à ces luttes sociales.

Nous recevons donc cette lettre comme un signe que notre combat est commun et qu’ici comme là-bas nous avançons vers un horizon d’émancipation.

Nous sommes très fiers de mener ce combat avec nos camarades latino-américains, européens et de toute la planète.

Hasta la victoria siempre compañeros! Vive la Revolución citoyenne!

07:48 Publié dans FRONT DE GAUCHE, International | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.