Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/08/2011

Les citoyens veulent choisir leur intercommunalité

Midi libre le 02/08/2011

Sauveterre fait partie des douze communes gardoises 'isolées', n'appartenant à aucune intercommunalité. Cette situation va devoir bien évidemment évoluer avec le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, présenté par les préfets du Gard et du Vaucluse. Ils ont décidé d'intégrer Sauveterre à la Communauté d'agglomération du Grand Avignon. Cela fait débat.


Aussi, le 31 mai dernier, lors d'une réunion publique organisée par la municipalité, les habitants ont souhaité lancer une démarche citoyenne innovante en se chargeant de réaliser une consultation de la population.

C'est fait. Et les résultats ont été présentés lors du dernier conseil municipal du 27 juillet. Quatre cent cinquante foyers - la commune en compte 691 - se sont prononcés, soit un taux de participation de 65,12 %.

À la question "Approuvez-vous la réforme des institutions telle qu'elle a été votée", 95,77 % d'entre eux ont répondu 'non'. A celle concernant "êtes-vous pour les pouvoirs attribués aux préfets pour imposer leurs choix", 96,44 % ont voté 'non'. Enfin, 94% ont voté pour "une intercommunalité librement consentie".

Ces résultats ont été transmis aux préfets, sachant que le conseil municipal devra se prononcer très rapidement sur ce schéma.

Maire de Sauveterre, Jacques Demanse se montre très clair : "Cette loi n'est pas sérieuse. On ne nous présente pas les tenants et les aboutissants de telle ou telle décision, notamment les incidences financières et fiscales pour la commune et sa population. On veut nous faire signer un chèque en blanc".

Et le premier magistrat de rajouter : "Des intercommunalités réussies impliquent d'associer pleinement les citoyens à leur création. Notre position est d'autant plus justifiée que de nombreux élus départementaux et municipaux témoignent de leur insatisfaction, voire de leur colère".

Que font faire les préfets ? En attendant, pour Jacques Demanse, "le combat continue".

12:16 Publié dans PRESSE | Lien permanent | Commentaires (3) | | | |

Commentaires

Bonjour
Nous avons la même démarche sur Vézénobres et Anduze, profitons du moins d'août un peu plus calme pour nous fédérer dans une coordination départementale.
Amicalement

Écrit par : Insurgé | 09/08/2011

Bonjour
Nous avons la même demande de participation sur Saillans. Mais le conseil municipal, et encore davantage et de manière plus catégorique, le conseil de la communauté de communes, rejette sans aucun débat ni argumentation toute demande de consultation citoyenne (même quand elle émane de plus de 40 % des électeurs de la principale commune, Saillans (Drome) !).
Concernant les nouveaux schémas de l'intercommunalité, comme pour de nombreux autres réflexions et choix engageant de maniere cruciale l'avenir du territoire, aucune information, nul débat, aucune approche ni consultation des citoyens...
La démocratie locale, epistemique, délibérative, reste encore totalement à construire dans le pays de Saillans !
Les citoyens de Saillans mène le combat !

Écrit par : Faure | 26/09/2011

Bonsoir,
Sur notre communauté de communes (Vézénobres), nous avons fondé un collectif citoyen qui a animé au cours de l'été des réunions publiques d'information sur le schéma départemental de coordination intercommunale et fait signer des pétitions.
Il serait nécessaire maintenant de démultiplier les actions dans le département avant la fin de l'année 2011 afin d'éviter à tout prix la mise en œuvre de cette réforme néfaste pour les communes et les citoyens.
Je crois nécessaire que le Parti de Gauche s'empare de ce problème et tente de fédérer les mécontentements du département du Gard mais aussi d'autres régions touchées par l'intercommunalité afin de faire créer les conditions d'un mouvement d'ampleur sur Nîmes et contribuer à faire reculer le préfet sur ce funeste projet.
Je vous remercie de votre soutient
http://ccrv-non-a-agglo.blogspot.com/

Écrit par : Insurgé | 26/09/2011

Les commentaires sont fermés.