Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/07/2010

Ecoutez la différence !

guillon_porte.jpg

Le Parti de Gauche condamne le licenciement de Stéphane Guillon et de Didier Porte et plus généralement les atteintes réitérées à la liberté d'expression et à l'indépendance des radios publiques. Nous avons été nombreux à manifester jeudi 1er juillet à 18h devant la Maison de la Radio à Paris et devant les locaux des France Bleu en région. Nous appelons également les citoyens inquiets d'assister à une véritable régression démocratique à signer la pétition pour une radio indépendante.


La décision des hommes de main de l'Elysée de faire disparaître l'impertinence, l'humour de France Inter est le dernier épisode des relations clientélistes entre les radios publiques et l'Etat. Le président de Radio France Jean-Luc Hees et le directeur de France Inter Philippe Val endossent sans sourciller l'habit des inquisiteurs sacrifiant par là-même l'image de la radio publique. La confiance des auditeurs était depuis longtemps entamée. Que l'on songe au traitement partial du référendum sur le traité constitutionnel, à l'absence d'un véritable pluralisme de l'information économique et sociale, ou encore à la nomination du président de Radio France par l'Elysée. Combien de motions de défiance de la part des journalistes faudra-t-il pour que Radio France cesse d'être gouvernée par le mépris afin de plaire à l'actionnaire ? Combien d'auditeurs devront changer de fréquence pour que Radio France redevienne ce qu'elle n'aurait jamais due cesser d'être : un média au service du public en toute indépendance ? Le tableau n'est pas plus réjouissant du côté de Radio France Internationale où un véritable démantèlement est en cours, opéré par Christine Ockrent et Alain de Pouzilhac grassement payés pour cela (310 000 euros chacun).


Le Parti de Gauche appelle à une remise à plat du fonctionnement des radios publiques en mettant fin à la précarité des salariés, en garantissant un plus grand pluralisme, en accordant une véritable autonomie juridique aux rédactions, en permettant aux salariés des radios publiques et aux usagers d'avoir leur mot à dire dans la nomination des dirigeants.
A l'image des syndicats de la profession, nous exigeons :
- Le respect et la garantie de la liberté d'expression, de l'indépendance des programmes et de l'information sur les radios de service public.
- Le respect du travail des rédactions de Radio France.
- Le droit à l'impertinence, à la différence a fortiori le matin, heure de grande écoute.
- Des propositions professionnelles réelles et sérieuses pour les producteurs écartés des antennes de Radio France.
- Le retour à l'antenne des chroniques de Didier Porte et Stéphane Guillon dans la matinale de France Inter et dans le Fou du roi.

 

22:51 Publié dans LIBERTE D'EXPRESSION | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Commentaires

Retour de Didier Porte et Stéphane Guillon bien sûr et en attendant, allons les voir dans leurs spectacles, et écoutons Didier Porte sur Arrêt sur Images (le jeudi matin à la rentrée)

Écrit par : André Suzanne | 03/07/2010

Les commentaires sont fermés.