Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/06/2010

Parlement Européen

europe.jpgPar le président du groupe GUE/NGL: Lothar Bisky,

Le  23 juin à Bruxelles:

 

Le groupe: GUE/NGL émet des doutes sur les propositions peu convaincantes du conseil sur les marchés financiers

 

"La déclaration du Conseil selon laquelle il compte faire payer les banques pour la crise et introduire plus de réglementations dans le secteur financier doit être accueillie favorablement - j'entends bien le message mais je ne peux m'empêcher d'en douter", a déclaré Lothar Bisky, Président du groupe de la GUE/NGL s'exprimant aujourd'hui lors de la séance extraordinaire sur le dernier sommet européen.


Bisky a critiqué les mesures prises par les chefs d'état européens quant à la consolidation budgétaire et au contrôle des marchés financiers comme insuffisants pour mener l'Europe et ses citoyens à sortir de la crise, déclarant que ces propositions ne sont pas convaincantes et vouées à l'échec si les dirigeants ne réussissent pas à demander fermement un changement de direction lors du sommet de la réunion du G20 à Toronto.

 

"Avec une proposition de l'UE aussi faible pour une taxe sur les transactions financières le sommet du G20 ne parviendra pas à grand chose", a déclaré Bisky.   

 

Le groupe GUE/NGL critique fortement les programmes récents d'austérité et de coupes sombres des gouvernements européens. "Les diminutions dans l'aide sociale, dans les salaires et les pensions, le relèvement de l'âge de la retraite, le réduction des services publics, tout cela signifie que le fossé entre les revenus augmente et que le nombre des pauvres ne fait qu'augmenter. Cependant, avec la hausse de la pauvreté, la participation démocratique dans l'élaboration des politiques et dans la société est limitée» a dit Bisky.

 

Le groupe de la GUE/NGL demande un programme d'investissement socio-écologique plutôt que des mesures d'austérité.  «Nous avons besoin du contrôle des marchés financiers, afin d'éviter les spéculations financières plutôt que des déclarations générales sans réglementation efficace» a conclu Bisky.

 

23:04 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Les commentaires sont fermés.