Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

30/04/2010

Invité de la matinale d’Europe 1 sur la Grèce

Jeudi 29 avril Jean-Luc Mélenchon était l'invité de Michel Grossiord dans la matinale d'Europe 1 pour évoquer la situation de la Grèce et de l'Union européenne :

20:09 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (4) | | | |

solidarité avec les peuples Européens victimes des banques

Le Parti de Gauche appelle à une réunion unitaire de l'ensemble de la gauche en solidarité avec les peuples Européens victimes des banques

Jeudi, 29 Avril 2010 21:55 Eric Coquerel

Devant l'urgence de la situation subie par le peuple grec, le Parti de Gauche a pris l'initiative d'appeler à un rassemblement mercredi 28 avril devant l'Union des Banques Françaises. Le PCF, la FASE, les Alternatifs et le PCOF se sont joints à cette mobilisation. Plus de 200 militants ont ainsi exprimé leur solidarité avec la Grèce. Ce rassemblement symbolique doit avoir des suites : la solidarité internationale est plus que jamais nécessaire avec les peuples européens victimes de la spéculation, des banques et des institutions financières et auxquels l'Europe libérale du traité de Lisbonne n'est d'aucun secours. Car après la Grèce, c'est au tour des portugais, espagnols, italiens d'être menacés. Aucun pays européen n'est protégé. Dans ce bras de fer décisif qui s'engage entre les citoyens et les banques, il est impératif que l'ensemble de la gauche manifeste sa solidarité avec les premiers.
C'est pourquoi le Parti de Gauche a appelé toutes les formations de gauche à une réunion unitaire le mardi 4 mai à 19 heures à son siège afin d'envisager une réaction commune et d'autres actions de solidarité.

Un courriel est parti dans ce sens dès hier aux partis suivants : Alternatifs, Alternative Libertaire, FASE, Gauche Unitaire, Lutte Ouvrière, M'PEP, MRC, NPA, PCF, PCOF, POI, PRG, PS, République & Socialisme, Verts

Dernière nouvelle sur le 5 mai : suite à une proposition d'ATTAC sur une initiative unitaire le 5 mai à l'occasion de la mobilisation syndicale en Grèce, le Parti de Gauche a répondu positivement à l'association altermondialiste en indiquant sa préférence pour une manifestation

 

18:09 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Communiqué de presse de notre groupe GUE/NGL sur la situation en

europe.jpg

GRECE, PORTUGAL, ESPAGNE: LES BANQUES SPECULENT, LES PEUPLES PAIENT!

Les tergiversations des dirigeants européens, notamment de la chancelière allemande, à vouloir aider la Grèce relance une spéculation prédatrice qui menace toute la zone euro.

Les dirigeants européens ont financé et renfloué les banques sans hésitation à un taux d'intérêt de 1% - banques pourtant responsables de cette crise financière sans précédent. La solidarité entre les Etats de l'UE semble être plus que laborieuse et plonge le peuple grec dans le
marasme.

L'Union européenne veut allouer des prêts à la Grèce à des taux d'usuriers en obligeant le gouvernement grec à des réductions budgétaires drastiques, réductions des salaires et des retraites, réduction dans les domaines de l'éducation et de la santé!

Demain sera-t-il le tour du Portugal, de l'Espagne et d'autres pays? Non les peuples européens ne doivent pas payer l'addition de la spéculation financière!

Un Sommet européen est convoqué pour le 10 mai prochain, le temps presse!
Le groupe GUE/NGL demande un débat d'urgence dès la semaine prochaine lors de la session plénière du Parlement européen des 5 et 6 mai et avant la réunion de l'Eurogroupe afin d'examiner les conditions d'activation du prêt indispensable à la Grèce.

17:29 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Collège de Lédignan, la biométrie sur la sellette

677_N101JEU.jpg

MIDI LIBRE ALES : Édition du vendredi 30 avril 2010

 

 

RAPPEL : Elle contrôle l'entrée de la cantine du collège

Le principal du collège de Lédignan, François Coppola, a quitté le tribunal administratif de Nîmes, hier, les lèvres serrées, refusant toute déclaration. Il a été mis au tribunal administratif pour avoir installé, dans son collège, un contrôle biométrique d'accès des élèves à la cantine scolaire.
Pour l'association des parents d'élèves, le principal est allé beaucoup trop vite trop vite en besogne. Elle estime qu'il n'a pas consulté le conseil d'administration de l'établissement, qu'il n'a pas suffisamment informé les parents de ce qu'il faisait et qu'il n'a pas respecté les procédures de la commission informatique et liberté. Un point de vue que semble partager le rapporteur public selon lequel le tribunal doit ordonner la suppression de ce système, dès lors que toutes

les procédures n'auraient pas été respectées pour sa mise en œuvre, intervenu à la rentrée 2008-2009 et financé par le conseil général. A noter que ce dernier s'est prononcé, depuis, contre le contrôle biométrique des élèves des cantines des collèges.
Décision du tribunal : le 12 mai.

 

07:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

29/04/2010

Découvrir la Nature Autrement

Le Café des Petites Mains (Uzès), 7 avenue Général-Vincent propose en son sein, vendredi 30 avril, à partir de 19 h 30, une soirée projection sur le thème, "Découvrir la Nature Autrement" avec la projection du film Surpris de nature de Laurence Kirtch, suivie d'une discussion.
Ce documentaire parle d'un camp de vacances pour enfants dont le thème est la découverte de la nature. La pédagogie utilisée dans ces camps se base sur l'expérimentation et l'approche sensible du milieu naturel.
Ce film va permettre d'imaginer, ensemble, comment rencontrer la nature, seul ou en famille, comment aider vos enfants à l'observer, à l'aimer, à la goûter. Entrée Libre.

Contact au 04 66 81 19 40.

07:44 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Où l'on reparle de la borne biométrique

MIDI LIBRE ALES : Édition du jeudi 29 avril 2010

677_N101JEU.jpg

 

 

 

 

 

RAPPEL : Elle régule l'entrée de la cantine du collège de Lédignan. Le tribunal administratif doit examiner une demande de retrait, ce matin

Après deux reports, en décembre et en mars dernier, la borne biométrique du collège de Lédignan revient sur le devant de la scène du tribunal administratif, ce matin à Nîmes. A partir de 9 h 30, doit y être examiné le recours de l'association des parents d'élèves de l'établissement. L'Ape demande le retrait de l'appareil qui régule l'entrée des élèves à la cantine depuis septembre 2008.
Depuis, un collectif, "Dépassons les bornes", a été créé. Il « continue à penser que nos enfants méritent mieux que ces gadgets carcéraux. Nous restons mobilisés pour nous opposer à la progression de ces dispositifs de contrôle inutiles et dangereux pour eux et pour la société. » En toile de fond, la position du conseil général du Gard sur le sujet intrigue. Le Département a la charge

des collèges. En décembre, il s'était positionné contre l'implantation de ses bornes biométriques dans les établissements scolaires. « Quelques mois plus tard, où en sommes-nous ? Non seulement la borne sévit toujours à Lédignan, reprend le collectif, mais la décision d'en installer une a été prise récemment par le conseil d'administration du collège de Marguerittes. » Où il semblerait que le représentant du conseil général se soit prononcé pour... « Quelle est la valeur et la sincérité de la décision du conseil général ? Que vaut la parole donnée par les uns et les autres dans ce dossier ? », interroge-t-il. On devrait en savoir un peu plus aujourd'hui.

E. Dz

07:34 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Nous allons tous être des grecs

Un premier rassemblement pour les grecs contre les banques.

C e soir, je tape quelques lignes en ayant le sentiment de vivre des moments de grande intensité historique. Les banques et les assureurs, « les marchés », encouragés par l’impunité dont ils ont joui quand ils ont agressé la Grèce, et emballés par leur propre dynamique mortifère font suffoquer ce pays et engagent à présent leur ballet mortel en Espagne et au Portugal. Les palinodies du gouvernement allemand et la pleutrerie du gouvernement français ont ouvert la voie à une catastrophe financière et politique en Europe. La première phase du scénario latino américain, mille fois raillé par les beaux esprits, a franchi l’Atlantique.

Je suis spécialement fier du rassemblement réussi ce soir en solidarité avec le peuple grec. En dépit du délai, des vacances et de l’improvisation, nous avons été plus de deux cent. On se préparait à se réjouir d’être cinquante ! La présence médiatique permettra une information différente de  ce qui se dit en boucle à propos de grecs et des autres « fainéants dépensiers ». France inter, RMC, France culture, BFM et canal plus ont vaincu la limite du sous effectif de vacances et ont fait leur travail. Les autres sont trop pauvres pour faire face. On compatit. (lire la suite…)

quelques photos
http://picasaweb.google.fr/garance.avanti/20100428Rassemb...#

00:50 Publié dans MANIFESTATION | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

28/04/2010

Etats Généraux des Services Publics

« Rencontre pour le Service Public »

à Nîmes le 18 mai 2010 à 18H30

à l'auditorium du Conseil Général, 2 rue Guillemette, Nîmes

Elle préparera la rencontre nationale prévue le 5 juin à Paris et les États Généraux du Service Public qui se dérouleront à l’automne 2010.

Venez y nombreux !

Comité Départemental pour des États Généraux des Services Publics : Union Syndicale de la psychiatrie, Comité de défense de l’Hôpital d’Alès, PCF, Solidaires 30, NPA, FSU, ATTAC Gard, CGT FAPT, Syndicat de la Magistrature, PS, PG, Les Verts, Alternatifs, Collectif de défense des Services-Publics « vivre en cévennes », FASE, LDH, UFAL 30

Appel30_EGSP.pdf

07:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

27/04/2010

retraites

tract recto.jpg

22:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Parlement Européen

europe.jpgCommuniqué de presse sur le budget.
Les citoyens méritent mieux que cela - les normes de transparence du budget de l'UE ne sont pas suffisantes

Tout en défendant le droit des citoyens à l'information sur la façon dont leur argent est dépensé, aujourd'hui au cours du débat au Parlement européen sur le budget de l'UE, le député danois du GUE/NGL Søren Søndergaard a déclaré que les députés ont la responsabilité de rejeter les pratiques comptables institutionnelles de l'UE jusqu'à ce que les niveaux de transparence soient améliorés.

 «Certains domaines de dépenses de l'UE sont totalement inacceptables. La Cour des comptes indique qu'au moins 11% des Fonds structurels n'ont pas été attribués selon les règles. La question que nous devrions tous nous poser est: Est-ce que nous accepterions une telle comptabilité d'un club sportif, d'un syndicat ou d'un parti politique, si plus de 11% des dépenses dans des domaines clés ont été versés en violation des règles? " a demandé
Søndergaard.

"Tant que le Parlement n'obtient pas les réponses publiques nécessaires à des questions clés, le groupe GUE/NGL estime que la décharge budgétaire ne peut être approuvée" a-t-il dit, indiquant la nécessité d'un accord interinstitutionnel dans lequel les exigences en matière d'ouverture et de coopération avec le Parlement sont clairement stipulées.

"Enfin", a conclu Søndergaard, "nous avons également l'obligation d'être critique envers la gestion financière du Parlement européen et mon groupe regrette que de nombreux points du rapport original critiquant la comptabilité même du Parlement aient été édulcorées.

__________________________________________________________________________________

Intervention sur la Création d'un Bureau européen d'appui en matière d'asile par Marie-Christine Vergiat
Monsieur le Président, Madame la Commissaire, Mes chers collègues,

Le droit d'asile fait partie des valeurs fondamentales de l'Union et nul n'ose, publiquement, dans ses discours, le remettre en cause.

Pourtant, la réalité des politiques européennes et de ses États membres en ce domaine pose question.

C'est en 1999 que l'Union européenne a commencé à harmoniser ses politiques en ce domaine et l'on semble aujourd'hui se féliciter de voir la chute spectaculaire du nombre de demandeurs d'asile.

À la GUE/NGL, nous pourrions aussi nous en féliciter, si un tel chiffre était le reflet de l'amélioration de la situation des droits de l'Homme à travers le monde. Nous savons toutes et tous qu'il n'en est rien. S'il en était besoin, nos débats du jeudi après-midi, quand ils ont lieu, sont là pour le prouver.

Depuis 2004, notamment, c'est à une harmonisation vers le bas des procédures et des conditions d'accueil que nous avons assisté. Des écarts de pratique considérables entre les pays existent et nous savons qu'une partie des demandes ont été externalisées et que certains demandeurs, aujourd'hui, n'ont même plus l'occasion de déposer ces demandes. La palme en matière de diminution du nombre de demandeurs revient à la France.

La militante des droits de l'Homme en France que je suis est bien placée pour savoir à quoi ces résultats sont dus. Il suffit d'avoir accompagné une seule fois un demandeur d'asile dans les services de l'OFPRA pour savoir ce qu'il en est. Voir la façon dont ces hommes et ces femmes sont sommés de
présenter les preuves des actes de torture qu'ils ont subis est insupportable.

La proposition que nous examinons aujourd'hui apparaît donc comme une bouffée d'air. Elle contribue à améliorer la mise en œuvre d'un régime européen du droit d'asile. Elle vise à favoriser la coopération pratique entre les États membres, notamment en améliorant l'accès à des informations précises sur les pays d'origine, et c'est une bonne chose.

La plupart des propositions faites par le Parlement européen en première lecture ont été retenues par le Conseil et nous savons que nous le devons principalement à la présidence suédoise. Soyez-en remerciée.

J'ajouterai que la Suède est pour moi, en quelque sorte, un modèle et j'aimerais beaucoup que d'autres pays s'alignent sur elle en ce domaine.

En première lecture comme en deuxième lecture, en commission, nous avons soutenu notre rapporteuse et je tiens, moi aussi, à la féliciter et à la remercier. Nous ferons de même en séance plénière et nous souhaitons vivement que cette petite avancée constitue un nouveau tournant dans la
politique européenne en la matière. Qu'au lieu que l'Europe se replie sur elle-même dans ce que nous osons ici, sur ces bancs, appeler l'Europe forteresse, nous puissions au contraire accueillir ces hommes et ces femmes qui ont droit à l'asile, comme le proclament les textes internationaux et la Convention européenne des droits de l'Homme, que nous allons bientôt ratifier.

 

01:32 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Jean Luc Mélenchon dans les Medias

24 avril 2010, Jean-Luc Mélenchon invité de l’émission on n’est pas couché face à Laurent Ruquier, Eric Naulleau et Eric Zemmour


Mélenchon Vs Zemmour & Naulleau 1 [ITV] Onpc 240410 Ruquier


Mélenchon Vs Zemmour & Naulleau 2 [ITV] Burqa 240410 Ruquier


Mélenchon Vs Zemmour & Naulleau 3 [ITV] Retraites 240410

00:37 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

25/04/2010

1er mai dans le Gard

1er mai.jpg

 

o         BAGNOLS SUR CEZE : 10h devant la Poste.

o         BEAUCAIRE : 10h - Place de la Mairie.

o         LE VIGAN : 11h – Place de la Mairie.

o         VAUVERT : 11h – Devant  l’Union  Locale (Im. le Montcalm – Avenue de la Costière).

o         ALÈS : 10h - Place de la Mairie.

o         NÎMES : 10h – Place Séverine Boulevard Jean Jaurès. (A l’appel de CGT-CFDT-UNSA-FSU-Solidaire)     

 

1er mai fleur.jpg

 

 

  • Saint-Cristol-les-Alès : carrefour citoyen à 21h
1 er mai ST CHRISTOL LEZ ALES - fly(2).jpg

09:48 Publié dans MANIFESTATION | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

24/04/2010

Parlement Européen

europe.jpgSituation en Haïti : intervention de Patrick Le Hyaric

Monsieur le Président, Messieurs les Commissaires,

Je veux vous remercier pour vos exposés sur l’état de la situation en Haïti.

Nous devons veiller à ce que les promesses de dons de la conférence des donateurs se transforment maintenant en sommes réelles et quelles arrivent bien aux destinataires.

Je pense que même si les sommes sont importantes, 10 milliards de dollars, dont 1 milliard 600 millions de dons de l’Union européenne, cela ne suffira pas pour reconstruire de manière durable Haïti et sécuriser ce peuple à qui nous sommes si redevables. Les citoyens européens auront été eux-mêmes très généreux et nous devons nous en féliciter. Mais malheureusement le risque existe que l’on oublie ou que l’on fasse oublier la tragédie que vivent nos frères et nos sœurs haïtiens.

Or il y a urgence !

- Urgence parce que d’autres cyclones peuvent intervenir et aggraveraient encore les conditions de vie des populations ;
- Urgence à reconstruire des maisons et des infrastructures, des bâtiments publics, notamment les écoles et les hôpitaux, au moment où le gouvernement haïtien commence à évacuer certains campements
- Urgence à mieux coordonner et répartir l’aide alimentaire, l’eau potable et les soins et aussi l’urgence à développer un nouveau projet agricole et rural durable pour la sécurité alimentaire du peuple haïtien.

Toute l’aide et la coordination de l’aide internationale doivent viser à l’accès des populations haïtiennes aux droits fondamentaux. Par exemple pourquoi ne pas demander que tous les marchés publics de reconstruction soient conditionnés à ces droits et contenir des clauses pour l’emploi, le logement, l’éducation, la culture ?

Il n’y aura pas de bonne coordination de l’aide et de la reconstruction sans s’appuyer sur le peuple lui-même, ses organisations syndicales, son mouvement associatif et culturel, les organisations non gouvernementales, les organisations paysannes.

Nous devrions inciter à l’élaboration d’un projet nouveau pour Haïti visant à exclure l’exclusion, la pauvreté, la dépendance, ainsi que la domination économique et politique.

Contribuons de toutes nos forces à aider toutes les composantes de la société haïtienne à définir son avenir commun.

N’oublions jamais que le terrible dénuement des Haïtiens n’est pas dû qu’à ce terrible tremblement de terre. Il est le résultat du pillage de nombreux pays sur ce peuple. Nous avons donc un devoir de solidarité efficace en respectant la souveraineté économique et politique du peuple haïtien.

__________________________________________________________________________

Communiqués de presse sur  Programme de travail 2010 de la Commission ou l'inaction voilée de rhétorique

Réagissant à la présentation de M. Barroso du programme de travail de la Commission au Parlement européen, le député portugais du GUE/NGL Miguel Portas a déclaré que le titre du document du programme "Le moment d'agir" est la preuve qu'on veut dissimuler une certaine paresse derrière une montagne de mots.

«C'est le moment d'agir maintenant?! Pourquoi la Commission n'a-t-elle pas encore agi?" a demandé Portas, tout en soulignant l'écart entre la rhétorique et la politique de la Commission.

«Si nous voulons lutter contre la pauvreté et l'exclusion sociale en Europe alors il est clair que les pauvres n'en ont pas connaissance. Le document parle d'une plus large répartition des bénéfices de la croissance économique en Europe alors qu'il n'y a pas de croissance. Pendant ce temps, le pacte de stabilité continue d'imposer des coupes sombres dans les services sociaux et les programmes de réduction de la dette qui cadenassent les économies et obligent les gouvernements à réduire les dépenses pendant que le chômage augmente. "

«Demandez aux citoyens européens ce qu'ils pensent de tout cela! Ils ne peuvent que rire à la lecture de ce message - l'humour, après tout, est gratuit."

____________________________________________________________________________

L. Bisky président du groupe GUE/NGL sur les perturbations aériennes

La sécurité des passagers doit passer avant le profit 

Se félicitant de la décision prise par les autorités européennes de sécurité aérienne de ne pas mettre en danger la sécurité des passagers, le président du GUE/NGL Lothar Bisky a ajouté aujourd'hui lors du débat au Parlement européen sur les perturbations du trafic aérien en Europe qu'il était «irresponsable de la part des compagnies aériennes de permettre aux
pilotes de voler à "leurs risques et périls". La concurrence et la recherche du profit ne doivent pas primer sur la sécurité des passagers, a-t-il dit.

Avec les compagnies aériennes européennes faces à la crise alors que les coûts de l'éruption du volcan islandais continuent de grimper, Bisky a déclaré qu'il était positif que la Commission européenne aide les entreprises en difficulté à se remettre de ce désastre financier.
"Toutefois, a-t-il ajouté, les conséquences négatives ne doivent pas être reportées sur les employés des compagnies aériennes."

"Si l'argent public est offert aux compagnies aériennes, elles doivent s'engager à maintenir les emplois et les salaires de leurs travailleurs."

21:23 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Quoi de plus grec qu’un Belge en ce moment ?

arton404.jpg

Samedi soir vous me verrez chez Ruquier. Mais j'ai enregistré cette émission jeudi soir. Finalement, si le volcan m’a retenu en Europe quand je devais aller à Cochabamba, ma semaine contrainte à Paris n’a pas été aussi vide que je pouvais le croire d’abord, non sans gourmandise. Bien sur, j’ai gardé un œil sur le sommet des peuples. J’en dis un mot. L’un des nôtres s’y trouvait, Franck Pupunat. J’ai regretté qu’il soit si peu question de ce sommet dans mes journaux favoris en Europe. Mais je suis surtout fasciné par les évènements qui roulent et grondent sous la surface de l’Union Européenne avec ce qui se passe en Grèce et en Belgique. La Belgique me met l’eau à la bouche. Les flamands sont si grossièrement séparatistes que l’invention anti française qu’est ce royaume de circonstance finit par se fissurer jusqu’au point où même les wallons devront se demander quoi faire de mieux que belges. Quoiqu’il en soit les plaques tectoniques de l’Europe sont en train de bouger tout comme celles de la croute terrestre. (lire la suite…)

13:24 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

soreplast

soreplast1.jpg

 

Juste un petit message pour vous joindre un courrier signé par des élus et des représentants de Soreplast, présents lors de la réunion du 19 Janvier 2010 en Préfecture de Nîmes.

 

Alors que tout le monde nous avait affirmé que les salariés/associés de Soreplast ne seraient pas recherchés pour le déblocage des 15.000 euros de capital restant dû ainsi que pour les risques environnementaux des divers sites où sont entreposés les déchets de PLF (Soreplast), nos inquiétudes du départ se confirment.

En effet, Maître Roussel nous réclame les fameux 15.000 euros et traîne des pieds pour payer nos salaires......

Qu’en sera-t-il du coût de la dépollution ?

 

Nous en avons plus qu'assez d'être pris pour des pions (et des pigeons...), nous demandons à toutes les personnes présentes à cette réunion de respecter leurs engagements, à commencer par le versement des 15.000 euros de capital par la Région.

 

Ensuite, nous exigeons un engagement écrit de tous les organismes de l'Etat et des différentes collectivités que les salariés/associés de Soreplast ne seront pas inquiétés dans les risques environnementaux de l'ensemble des sites où sont entreposés des ballots ou des déchets en vrac de PLF Industries Sud (Soreplast).

 

Nous en appelons à tous les professionnels de la politique qui nous ont toujours ignorés depuis plus d'un an, à savoir le Député de la Circonscription Max Roustan et le Président de Région Georges Frêche, afin qu'ils prennent enfin conscience de la mesure du problème qu'ils ont à gérer sur leur territoire.

 

Fini les réunions, fini les belles paroles, fini les courriers... nous sommes des êtres humains qui méritent le respect et la dignité.

2 solutions s'offrent à vous :

- Respectez nous en respectant vos engagements et nous pourrons retrouver notre dignité perdue dans cette affaire.

- Ne nous respectez pas en ne tenant pas vos engagements et nous retrouverons nous-mêmes notre dignité par les méthodes que nous choisirons !

 

Cordialement,

 

Les Salariés/Associés de Soreplast

 Rappel Engagements Région.jpg

09:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

UNILEVER arnaque les salarié-e-s, les clients et le FISC.

unilever.jpg

Les salarié-e-s de FRALIB Gémenos, (filiale d’UNILEVER) en grève depuis le 8 mars 2010 réclament 200€ d’augmentation des salaires ce qui représenterait 0,00114% du chiffre d’affaires ou encore 0,0122% des profits de l’année 2009 qui, comme chacun sait a été une de crise particulièrement dure pour les entreprises.

La direction, au nom de la compétitivité, refuse cette revendication particulièrement « irréaliste » et propose 16€ bruts d’augmentation mensuelle soit 0,000089% du chiffre d’affaire ou 0,00097% des profits 2009 ce qui est nettement plus réaliste...

Pour expliciter ses propositions la direction promet une étude dans les 3 mois sur la compétitivité. Dans un souci charitable, voici, au 31ème jour de grève, quelques éléments chiffrés supplémentaires que la direction risque d’oublier...

L’arnaque des salarié-e-s

La CGT de l’entreprise a déjà montré (voir articles salaires, prix, profits l’exemple d’Unilever et 25 jours de grève et ce n’est pas fini) que si les salaires avaient simplement suivi le SMIC et l’évolution de la productivité, le coefficient 170 (1er coefficient utilisé dans l’entreprise pour un opérateur), actuellement payé 1515€ serait payé 3213€ !
Elle a aussi démontré que la satisfaction de cette demande représenterait un « surcoût » de 2cts par boite de thé vendue dans le commerce entre 1,60 et 2,60€.
(lire la suite…)

09:08 Publié dans MOUVEMENTS SOCIAUX | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Suspension des allocations familiales: une politique de haine de classe

allocations familiales.jpgLes "classes dangereuses" font un retour en force... dans le discours de la droite. Dos au mur politiquement, Nicolas Sarkozy ressort ses vieilles ficelles sécuritaires. Parmi elles, la suspension "systématique" des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire d'un enfant (plus de quatre demi-journées d'absence dans le mois). C'est dorénavant le Préfet qui aurait, aux termes d'un énième projet de loi sécuritaire, la maîtrise de cette mesure.

Dans un rapport d'octobre 2007 sur la pauvreté en France, l'INSEE indiquait que "dans le Nord, les Bouches-du-Rhône et la Seine-Saint-Denis, les familles nombreuses sont particulièrement touchées, ce qui entraîne une pauvreté plus fréquente des enfants". Par ailleurs, les statistiques indiquent que huit millions de Français dont deux millions d'enfants vivent sous le seuil de pauvreté (908 euros par mois pour une personne seule).

Toujours selon l'INSEE, sur l'ensemble du territoire français, 17,9% des enfants de moins de 18 ans vivent sous le seuil de pauvreté contre 13,4% pour l'ensemble de la population.

Dans le département même de Seine-Saint-Denis où le Président de la République a fait hier son show sécuritaire, 17% des habitants résident dans un foyer vivant en-dessous du seuil de pauvreté (contre 10% en moyenne dans les autres départements d'Ile-de-France). 55% de la population y sont allocataires d'au moins une prestation sociale. Pour eux évidemment, la suspension des allocations familiales menace leur survie même.

C'est donc à une véritable guerre aux pauvres que se livre celui qui devrait être le garant de l'intérêt général.

En outre, la suppression des allocations à toute une famille suite à l'absentéisme d'un seul enfant réintroduirait une punition collective à l'échelle d'une famille, notion disparue depuis la Révolution Française, avec des conséquences néfastes imprévisibles sur l'équilibre psychologique et éducatif déjà précaire de nombre de ces foyers. De l'art d'appuyer la tête sous l'eau à ceux qui suffoquent déjà...

En filigrane se dessine l'idée selon laquelle les parents des quartiers populaires seraient le plus souvent des mauvais parents, se fichant que leurs enfants réussissent, des parents "démissionnaires" (alors que ceux des quartiers des beaux quartiers sont, c'est bien connu, très "occupés"). Ce mépris social se meut en machine-à-claques pour les pauvres. C'est insupportable!

De nombreux détracteurs de la suspension des allocations familiales insistent sur le caractère "inefficace" de cette mesure, existant légalement depuis longtemps mais supprimée en 2004 et de nouveau en vigueur depuis 2006, jusqu'à présent confiée aux Présidents de conseils généraux (dont 40% sont à droite), rarement appliquée.

Le Parti de Gauche y voit une mesure profondément injuste à plusieurs titres, s'y opposera sans trêve et s'engage à y mettre fin dès qu'il accèdera aux responsabilités.

Hélène Franco et Martine Billard

 

02:44 Publié dans ACQUIS SOCIAUX | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

21/04/2010

Parlement Européen

europe.jpg

Intervention de J.Henin sur les questions de transports maritimes...

 

C'est un euphémisme de dire que l’Union a besoin d’une véritable stratégie de développement du transport maritime, car il s'agit d'un enjeu majeur pour l’avenir de notre Union, en termes d’indépendance alimentaire, économique et politique, de protection environnementale.

Pour être efficace cette stratégie doit être globale et concerner: la construction et la réparation navale, les ports, l’emploi et la formation des personnels, la sécurité.

Le rejet de la directive de libéralisation des activités portuaires par notre Parlement en 2006, constitue à mon sens, l’élément fondateur de toute stratégie européenne de transports maritime.

Notre parlement invite la Commission à poursuivre sa lutte contre l'abus des pavillons de complaisance !  

C’est bien, mais encore faudrait-il que cette lutte  ait réellement commencée.

Et sur le fond, ce ne sont pas les abus des pavillons de complaisance qu’il faut combattre, mais l’existence même de cette pratique, autrement toutes nos belles intentions sur la sécurité, sur le développement d’emploi resteront lettre morte.

Il est positif de conditionner les aides d’Etat au secteur à l’obligation de satisfaire à des critères sociaux et environnementaux de qualité, à la promotion de l’emploi et de la formation de marins issus des Etats membres de l’Union. Car les seules véritables distorsions de concurrences ne sont pas les aides d’Etat mais bien le dumping social, salarial, environnemental.

La meilleure des garanties de sécurité dans les transports maritimes réside dans des équipages biens  payés, biens formés,  bénéficiant d’une bonne couverture sociale et de bonnes conditions de travail.

Je note avec satisfaction que l’on parle enfin de formation des marins tout au long de la vie, de renforcement des qualifications professionnelles et des compétences. Reste à faire reconnaître cela comme un droit pour tous les travailleurs de la mer et à le faire financer par le patronat.

J’appuie aussi les exigences portées sur la construction navale et la qualité de l’acier.

 

Le texte qui nous est soumis contient certes un certain nombre d’avancées mais aussi beaucoup de contradictions. Il reste enfermer dans le carcan du dogme de la concurrence libre et non faussée. Il porte encore trop l’empreinte des pressions du lobby des chargeurs et des pires utopies ultralibérales.

Ainsi à titre d'exemples:

Comment soutenir l’emploi de marins européens et demander des études pour déterminer dans quelle mesure de nouvelles technologies pourraient se substituer aux travailleurs de la mer ?

Comment défendre le recul des dumpings, tout en sollicitant les libertés de circulation de salariés qui n'ont pas les mêmes droits dans l'union même?

Comment mettre en avant la sécurité, quand l'auto-déclaration prévaut et que certains par l'odeur du gain alléché n'hésite pas à transporter des produits pouvant se révéler particulièrement dangereux pour les hommes et la nature?

Il nous reste donc beaucoup de travail, et il nous faudra probablement dépenser beaucoup d'énergie pour parvenir à ce qui parait pourtant évident au plus grand nombre: Une politique maritime de haut niveau passe aussi et surtout par le respect de ces femmes et de ces hommes durs au mal, qui souvent risque leur vie pour répondre aux besoins des autres.

03:32 Publié dans EUROPE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

20/04/2010

retraites

tract recto.jpg

22:30 Publié dans Retraites | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

19/04/2010

De l'air ! Ca commence mardi...

Du 20 au 25 avril 2010 : face à la société de contrôle... de l'air !

Rencontres, projections, débats
à
Saint-Paul-le-Jeune (07), Saint-Florent-sur-Auzonnet, Anduze, Alès, Cendras, Saint-Christol-les-Alès (30)

 

  

Mardi 20 avril, à Saint-Paul-le-Jeune

                                                                     Sommes-nous tous pistés ?

       

        17h30_"Résistance d'hier et d'aujourd'hui"

                          C. Boiltelet, résistant et ancien déporté, raconte...

 

        20h30_Projection : "Pistés par nos gènes"

                          Suivie d'une causerie animée par Benjamin Deuceuninck.

 

 

Mercredi 21 avril, à Saint-Florent-sur-Auzonnet

                                                                  Sommes-nous tous en liberté
                                                                            surveillée ?

       17h30_"Lettres de délation sous l'occupation"

                   Lectures par J. Boisaubert

 

        20h00_Projection : "Braves gens, n'ayez plus peur"

                          Suivie d'un débat animé par Célia Izoard.

 

 

Jeudi 22 avril, à Anduze

                                                                  Sommes-nous tous suspects ?
 

       20h00_Projection : "Tarnac, dé-montage"

                          Suivie d'un débat en présence de Julien Colin.

 

 

Vendredi  23 avril, à Alès (cinéma les Arcades)

                                                                  l'Humanité est-elle en train de 
                                                            changer de nature ?

 

       14h00_"De 1984 à Fahrenheit 451 : une critique de l'utopie sécuritaire"

                   Atelier littéraire animé par Thierry Reinig

 

        16h00_"Comment les experts judiciaires font-ils parler nos ordinateurs et téléphones portables"

                          Atelier technique et juridique animé par Benoit Sarton.

     

        18h45_Projection : "Bienvenue à Gattaca"

                         

        21h00_Projection : "Le silence des nanos"

                        Les nanotechnologies en questions.

                  Projection suivie d'un débat en présence du réalisateur, Julien Colin.

 

 

Samedi 24 avril, à Cendras
                                                                  RFID et Cie... Allons-nous vers 
                                                            un contrôle total ?

 

       14h30_"Base élèves : le fichage à l'école dès 3 ans !"

                   Atelier animé par Dany Bénezet.

 

        16h00_"Self-défense en garde à vue"
                           Atelier juridique et tactique pour préserver son intégrité.

   

        18h00_Projection : "Total contrôle"
                    

        21h00_"RFID et Cie" - Débat sur les technologies de surveillance

                           Animé par J.C. Vitran.         

 

    

Dimanche 25 avril, à Saint-Christol-les-Alès
                                                                          de l'air ! Synthèse 
                                                                                                                        de la semaine

                                                            

       11h00_"Les puces RFID : les repérer, les cloner, les contrer"

                   Atelier pratique animé par J.C. Vitran

 

        15h00_"Facebook, une machine à exister ?"

                           Atelier sur les réseaux sociaux animé par C. Izoard

   

        17h00_Projection : "Pistés par nos gènes"
    
                     Suivie d'un débat sur la société de contrôle.

 

        20h30_Concert de clôture "trad'occitan"

                         suivi de quelques pas de danse flok, avec Aiga Linda

 

 

Et, tous les jours, des animations pour les petits et les plus grands...

 

Le programme complet sur : http://delair.cevenneslibres.net
     Des questions ? delair@cevenneslibres.net

 

20:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

18/04/2010

Libéralisation de l’électricité : nouvelles contraintes sur EDF vis à vis de ses concurrents

edf 1.jpg

Le conseil des ministres, réuni le 14 avril 2010, a approuvé le projet de loi NOME (nouvelle organisation du marché de l’électricité).

Ainsi, le Gouvernement accélère le pas dans sa démarche de libéralisation de l’électricité. Le projet de loi qui sera examiné à la mi-juin, en première lecture, à l’Assemblée nationale, prévoit de contraindre EDF à céder à ses concurrents (GDF Suez, E. ON, ENEL, Poweo et Direct Energie) jusqu’à 100 terawattheures par an, soit 1 milliard de kilowattheures par an, à un prix compétitif. Cette quantité représente un quart de la production nucléaire d’EDF jusqu’en 2025.

L’article 4 du texte prévoit que le prix fixé sera « représentatif des conditions économiques des centrales ». Il doit couvrir, pour EDF, l’ensemble des coûts des centrales en service : l’investissement initial et l’exploitation, la rémunération des capitaux, la modernisation, le recyclage des déchets et le financement du démantèlement prenant en compte le délai supplémentaire de 5 ans accordés à EDF.

La quantité de courant vendue devra être « strictement proportionnée » aux besoins des concurrents d’EDF pour qu’ils ne bénéficient pas d’un effet d’aubaine. Il s’agit d’un « accès régulé à la base », de l’électricité fournie en continu, mais que les concurrents ne pourront vendre ni en période de pointe de consommation, ni sur le marché de gros, où les prix augmentent fortement. (lire la suite…)

09:19 Publié dans SERVICES PUBLICS | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Jean Luc Mélenchon dans les Medias

Mardi 13 Avril Jean-Luc Mélenchon répondait aux questions de Valérie Trierweiler dans l'émission Politiquement Parlant sur Direct 8.


Jean-Luc Mélenchon sur Direct 8 le 13/04/2010
envoyé par lepartidegauche. - L'info video en direct.

09:14 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

.

RESF.jpg

RESF Nîmes organise avec "le Sémaphore" de Nîmes
 une soirée exceptionnelle le Mercredi 28 Avril 2010 à 20h

 Projection du magnifique film "Les Arrivants" suivie d'un débat sur la réalité de l'accueil des réfugiés demandeurs du Droit d'Asile  en France actuellement.

 Participeront au débat :

le réalisateur, Patrice Chagnard,

un responsable de CADA (Centre d'Accueil de Demadeurs d'Asile)
un avocat spécialiste de droit des étrangers
une juriste de la DER (Défense des Etrangers Reconduits)

Réservez votre soirée, diffusez l'information (affichette ci-jointe),
une pré-vente est organisée à partir du 22 au cinéma.


Com080410c.pdf

03:27 Publié dans RESF | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

17/04/2010

Agriculture D. Granier : « Les paysans du Gard sont en danger de mort »

agriculture.jpg

MIDI LIBRE Bagnols-sur-Cèze : Édition du jeudi 15 avril 2010

 

ENTRETIEN : Le président de la chambre d'agriculture (et de la Safer) est viticulteur à Aspères. Son cheval de bataille ?

Protéger le foncier agricole qui fond, ici, deux fois plus vite qu'en France et trois fois plus qu'en Allemagne sous l'effet d'une urbanisation sauvage. Sachant que 70 % des agriculteurs de la région, propriétaires de leur sol, sont peu à peu contraints de le brader pour survivre, par opposition au reste du pays, où 70 % des paysans sont des fermiers. « Nous sommes face à un choix de société extrêmement grave », dit-il La semaine du développement durable vient de s'achever. Les agriculteurs jouent-ils le jeu ?

Le développement durable est un concept né de la terre et s'est étendu, ce qui est une bonne chose, à l'économie, l'énergie, la construction, etc. On remet sur les rails des tramways supprimés il y a cent ans, on nous annonce des billets de train à 1 € pour nous éviter de prendre la voiture, ça va dans le bon sens. Le monde agricole est garant d'un vrai développement car il produit durablement la nourriture que nous consommons. L'espérance de vie a augmenté avec les progrès de la médecine et car la nourriture est plus saine et plus diversifiée que jamais. Cela dit, une agriculture durable c'est bien, des agriculteurs durables, c'est mieux.

Les difficultés du monde agricole ne cessent de croître : le bio peut-il les enrayer ?

Oui au bio mais son développement doit être impérativement organisé. Seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin. Pour en revenir au durable, il passe par le respect de nos paysans. Si nous les décourageons, il faudra assumer le fait que les Chinois ou les Argentins nous nourriront. On est face à un choix de société extrêmement grave : il y a dix ans, 30 % des agriculteurs étaient en difficulté de façon passagère. Aujourd'hui, 70 % le sont de façon durable. Ça coûtera bien plus cher, demain, d'importer ce qu'on mange plutôt que de maintenir, aujourd'hui, une agriculture qui joue aussi un rôle d'aménageur du territoire qu'il faut rémunérer.

Pourquoi les paysans gardois ne s'en sortent-ils pas ?

Trois exemples, au-delà des gros problèmes de distorsion de concurrence qu'on connaît avec l'Espagne ou l'Italie, et qui s'étendent aux autres pays industrialisés, comme l'Allemagne, où le coût de la main d'œuvre agricole a été ramené à 6 €, deux fois moins qu'ici. Trois exemples, donc. Un, la pomme de terre de Montfrin, un produit apprécié, une niche pertinente et bien installée. Elle a été payée, l'an dernier, 18 centimes le kg aux 50 producteurs du groupement. A 23 centimes, ils couvraient les frais, à 30 centimes, investissaient. Résultat : la zone de production, 500 hectares, est passée cette année à 300 ha avec 200 ha de terres abandonnées ! Pour un écart de prix de quelques centimes dont le consommateur n'a même pas bénéficié ! Deuxième exemple, le vin. Il faut 15 centimes d'euro de plus par litre aux producteurs pour éviter les arrachages massifs. Le marché est à 55 centimes, il en faut 70, en plus d'une restructuration efficace qui ne se fait malheureusement pas à cause de problèmes d'hommes. Trois, les pêches. Il manquait l'an dernier 20 centimes par kg pour que les producteurs arrivent à l'équilibre. Résultat, à Estagel, 400 hectares de pêchers risquent d'être tronçonnés d'ici un mois, alors qu'un hectare de pêchers, c'est un salarié à temps plein.

L'écart entre le prix payé au producteur et le prix de vente au consommateur reste énorme. Parce que vos instances sont inefficaces ?

Ce n'est pas faute d'avoir bougé ! Dernier exemple, terrible : l'an dernier, les cerises n'ont pas été ramassées dans le Gard car le prix payé aux producteurs ne couvrait pas le coût du ramassage. Il a manqué de cerises et leur prix est devenu inabordable pour les consommateurs, quand dans le même temps, elles pourrissaient dans les arbres et que le gouvernement dépensait 80 M€ de pub pour sa campagne "Mangez cinq fruits par jour en été". Ça fait bondir ! Il faut donc impérativement contrôler les marges pour que les consommateurs ne se fassent plus avoir. 

Recueilli par Philippe BERJAUD

09:00 Publié dans AGRICULTURE | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Journée internationale des luttes paysannes

Attac Coeur d'Hérault et  le collectif de la Salamane organisent
samedi 17 avril 2010 à Clermont l'Hérault (place Marcel Gontier)

une après-midi pour mieux comprendre et débattre des fonctionnements de la grande distribution :

Présentation1.jpg

08:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

16/04/2010

retraites

Les partis politiques membres de la liste « A gauche maintenant ! » invitent en Uzège toutes les associations, organisations politiques et organisations syndicales prêtes à engager la défense de notre système de retraites pour créer un "comité unitaire de l'Uzège pour la défense des retraites 60/37,5".

Le vendredi 23 avril mairie d’Uzès salle des permanences à 19h

Appel pour les retraites2.pdf

Conseil d orientation retraites.pdf

Mediapart-journal_economie_120410_retraites-le-faux-debat...

03:39 Publié dans Retraites | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

15/04/2010

Une grotesque campagne d’affolement

Ils sont de retour ! La meute de 2005, l’année du référendum sur la constitution européenne s’est reformée à propos des retraites. D’un côté tous les biens pensants avec leurs arguments en béton armé en faveur de la « seule politique possible », la stupéfaction à peine feinte en face de qui tient tête, et la raillerie au bord des lèvres pour qui n’est pas d’accord.  Le système médiatique, évidemment, s’est aussitôt mis en boucle pour mouliner du sensationnel, au mépris de la vérité, dans un bel exercice de bourrage de crane qui avait déjà fait la gloire de la séquence référendaire. Premier prix de mauvaise foi au journal « Le monde.fr » qui présente une addition de 2600 milliards d’ici 2050 pour le « besoin de financement » supplémentaire pour le système de retraite. « L’info » ainsi prémâchée est  aussitôt moulinée à perte de vue chez les collègues qui évoquent «le trou d’environ trois mille milliards».  Il est clair que cette vague de propagande est le lever de rideau du débat sur les retraites. Cette mise en scène catastrophique est un conditionnement politique sans fondement. Il est donc urgent dans ces premières heures de commencer tout de suite à tenir le choc et d’engager la contre argumentation. Je l’ai fait ce matin sur «I télé »  du mieux que j’ai pu, à partir de ce que mon équipe a pu repérer dans la journée d’hier alors que nous ne disposions que des échos donnés par « Le Monde » et « Le Figaro ».  Je donne juste de quoi répliquer aux premières salves de bourreurs de crane. Je sais que de partout, nos amis, les syndicalistes et les associations notamment Attac et la Fondation Copernic vont maintenant étudier de près le texte et que nous aurons très vite des argumentaires serrés et complets ! Sur ce blog on retrouvera aussi de quoi se battre avec les notes déjà consacrées au sujet. (lire la suite…)

07:02 Publié dans Retraites | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Retraites : la seule question posée est celle du partage des richesses

Communiqué de Jean-Luc Mélenchon suite au déferlement alarmiste auquel donnent lieu dans les médias les commentaires sur les projections du COR.

"Je tiens à dénoncer vigoureusement la campagne d'affolement injustifié à laquelle donne lieu la diffusion du rapport du COR. Cette panique est injustifiée sur la base même des projections du COR, alors même que celles-ci soient très discutables démographiquement et économiquement comme je l'ai déjà dénoncé.
Le besoin de financement en 2050 avancé par le COR correspond à un prélèvement entre 1,7 à 3 % du PIB à cette date, c'est à dire entre 72 et 114 milliards sur un PIB qui se situerait autour de 3800 milliards. Cette proportion est dérisoire face à l'enjeu humain et social des retraites. Ces proportions permettent de comprendre que la seule question posée est de savoir comment sera partagée la richesse produite.
Ainsi le lever de rideau du débat sur les retraites commence par une grossière campagne d'affolement contre laquelle il est urgent de résister. Il est déplorable de voir que se reforme à cette occasion l'esprit de meute aveuglée sur le modèle propagandiste et unilatéral qui avait prévalu lors de la campagne du référendum de 2005. La discussion sur les retraites est du même niveau d'importance que ce débat. Le respect de la citoyenneté des Français exige qu'on cesse de les manipuler."

 

06:57 Publié dans Retraites | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |

Jean Luc Mélenchon dans les Medias

Mercredi 14 avril Jean-Luc Mélenchon répondait aux questions de Laurent Bazin suite aux projections du rapport du Conseil d'orientation des retraites (COR) :


Un vaccin contre le COR médiatique (Mélenchon)

00:27 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (1) | | | |

Jean Luc Mélenchon dans les Medias

Mardi 13 avril Jean-Luc Mélenchon répondait aux questions de Jean-Michel Aphatie sur la réforme des retraites :

 


Jean-Luc Mélenchon invité de RTL (13/04/2010)

00:24 Publié dans JEAN LUC MELENCHON | Lien permanent | Commentaires (0) | | | |